Montess

Les histoires à raconter Montessori

Mon Littleboy ayant un peu de mal à se repérer dans le temps, j’ai acheté ce coffret des Histoires à raconter Montessori chez Eyrolles, qui permettent de resituer des actions dans l’ordre où elles se produisent. Histoire de l’aider à mieux comprendre les notions de temps et à organiser sa pensée.

Ce coffret comprend 15 histoires à mettre dans l’ordre, réparties en 3 séries d’images adaptées à l’âge des enfants : 5 histoires de 3 images pour démarrer et comprendre la logique du jeu. On enchaîne ensuite avec 5 histoires de 6 images pour compliquer un peu le job (Nous on a un affection pour la préparation de la tarte aux pommes). Et enfin, 5 histoires de 9 images qui répondent à la question : d’ou ça vient?

Pour les grands, un livret présente Maria Montessori et la place du langage dans sa pédagogie avec des activités à réaliser à la maison. Je trouve que l’approche interactive est plus dynamique qu’un livre sur le sujet. Et les histoires racontent des moments de la vie quotidienne (du bébé aux grands parents, les étapes de la journée…) qui parlent bien aux enfants.

Les Histoires à raconter Montessori, Marie Ollier et Charlotte Poussin, éd. Eyrolles, 19,90 euros.

Publicités

pingouins

Compte avec les pingouins

J’avais craqué sur ce livre-jeu il y a déjà plusieurs mois. Et je dois dire qu’en le remettant à disposition de mon LittleBoy, j’ai pu voir les progrès qu’il avait fait en mathématiques. Grande fierté de maman que de voir son petit de 4 ans compter, dénombrer et résoudre des problèmes. Simples évidemment. Bon, au fur et à mesure qu’on avance dans le livre, les problèmes se compliquent un peu, c’est logique. Mais cela rend le jeu d’autant plus intéressant, qu’il s’inscrit dans la durée et que l’enfant observe de lui même ses progrès d’apprentissage. Dans ce livre, on a d’abord détaché des pingouins, des poissons, un ours polaire et une orque, un canoë et une motoneige. Ces personnages et les éléments de décor permettent à l’enfant d’additionner et de déduire le nombre de poissons avalés par les pingouins ou le nombre de pingouins nécessaires pour dépasser la hauteur d’un ours. Enfin, le jeu est drôle, esthétique et facile à ranger. Ce qui ne gâche rien.

Compte avec les Pingouins, Jean-Luc Fromental et Joël Jolivet, éd. Hélium, 13,90 euros.

Olive & Léandre

Léandre est un ours, et vit tout au nord. Olive est un poulpe et vit tout au sud. Un jour de grande solitude, ils entreprennent de traverser l’océan et atterrissent l’un chez l’autre. Mais il n’y a personne. Alors, ils décident de laisser un mot… ici, on suit les pérégrinations de l’ours et du poulpe qui se croisent encore et encore, mais ne se rencontrent jamais en chemin. Le monde est visiblement trop grand pour ces deux là. Alors, peut-être qu’entre le nord et le sud, quelque part au milieu, il y a de la place pour eux ? Une histoire pleine de poésie et de fantaisie. Un ours et un poulpe qui finissent par vivre ensemble alors qu’à priori tous les opposent., ce n’est pas banal. mais c’est beau. Dans ce livre Janik Coat nous fait voyager dans les profondeurs de l’océan, avec ses couleurs intenses et ses personnages au style tellement identifiables. Un joli moment de partage.

Olive & Léandre, Janik Coat et Alex Cousseau, éditions Les Fourmis Rouges, 18 euros, dès 4 ans.

IMG_2451

L’appel du tigre

Voilà un livre pour les enfants épris de liberté de nature sauvage. Lili et son ami (imaginaire) Tigre en ont assez de se faire gronder et des punitions alors ils décident de se faire la belle. Partir, braver les interdits, faire tout ce dont on a envie… voilà qui parle à nos petits si souvent confrontés à la frustration. Alors même si Lili sait qu’il ne faut pas le faire, elle choisit l’aventure en se préparant vite fait un sac de voyage avec un peu de nourriture, des jumelles et une carte pour retrouver la maison. Paquetage sur le dos, elle vit sa soif d’aventures à travers Tigre : crier, se rouler dans la boue, partir loin… Tout devient possible, et c’est enthousiasmant. Jusqu’au moment où le duo réalise qu’il est perdu, sans plus de vivres. Tigre veut plus de liberté et de bêtises. Alors que Lili trouve que l’histoire va un peu loin, décidant de rentrer chez elle. La peur, le manque, la nuit… la jeune fille comprend que cette trop grand liberté est risquée. Et que finalement, la liberté peut se goûter, sans forcément fuir son quotidien. Une histoire tendre et sauvage sur la liberté… et ses limites.

L’appel du tigre, Gwen Millward, éd. Little Urban, 13,50 euros, dès trois ans.

IMG_1754

La série du mercredi (3/3) : Jeu de voyages

Pour terminer cette série du mercredi (3/3) sur les vacances, je propose de jouer avec les asticodoigts d’Hervé Tullet. En route pour un voyage en avion, direction Paris et la tour Eiffel, les pistes de skis, les fonds sous-marins et les bateaux sous le soleil d’été. L’amusant étant de lire l’histoire avec ses doigts, pour en faire des personnages capables de nous emmener sur la lune, à bord d’une fusée. Quel plus beau voyage que l’imaginaire finalement ? Ce livre-jeu est drôle, léger, efficace. Mais il faut bien avouer qu’ici, on a un faible pour Hervé Tullet…

Jeu de voyages, Hervé Tullet, Ed Phaidon, 9,95 euros. Dès tout petit.

IMG_1756

La série du mercredi (2/3) : Peppa part en vacances

Poursuivons cette série du mercredi (2/3) avec Peppa part en vacances, un classique qui nous fait passer du taxi à l’avion, du vespa à l’automobile, sur les routes italiennes. On achète des souvenirs, on fabrique des pizzas… et on passe notre temps à récupérer le Teddy de Peppa, qu’elle sème aux quatre coins de l’Italie. Avant de rentrer à la maison, avec le plaisir de retrouver ses amis… et ses habitudes. Sans prétention, un peu cliché, mais efficace comme un épisode de Peppa Pig.

Peppa part en vacances, Hachette Jeunesse Junior, dès 3 ans, 5 euros

IMG_1753

La série du mercredi (1/3) : T-Rex fait du camping

Pour cette série du mercredi (1/3), j’ai choisi de vous parler des vacances avec T-Rex fait du camping de Molly Idle. Quoi de plus sympa que de faire du camping en famille, surtout avec T-Rex et ses amis qui nous réservent toujours de drôles de surprises. Une aventure hors norme pour cette bande de copains qui marchent, plantent des tentes ou en tout cas essaient, découvrent la faune et la flore entre plantes urticantes et nid d’abeilles qui n’ont pas très envie d’être secouées par un dinosaure ! Il y a beaucoup d’humour, toujours de la bienveillance, un poil de maladresse rigolote et surtout beaucoup d’amour entre tous ces personnages qui a priori, n’ont pas grand chose à faire ensemble. Mon LittleBoy adore lire ce livre avant d’aller au dodo, sourire aux lèvres. Un signe qui ne trompe pas.

T-Rex fait du camping, Molly Idle, Little Urban, 13,50 euros, dès 3 ans.

IMG_1418

La série du mercredi (2/2) : Le livre en colère

Pour finir cette série sur les émotions (2/2), je vous propose ce classique que nous venons d’avoir pour la seconde fois ! Le livre en colère était le dernier de l’abonnement Titoumax de l’école, mais nous l’avions déjà dans notre bibliothèque depuis longtemps. L’occasion de le relire et de s’amuser à lui parler à l’oreille, à compter jusqu’à 10, le faire sourire pour que sa colère rouge s’apaise. Un bisou, un câlin, et le voilà qui rosit et qui se calme enfin. Défi remporté, la tomate est devenu citron, le livre en colère ne l’est plus. Evidemment, l’intéressant dans cet ouvrage de Ramadier et Bourgeau, c’est l’effet miroir pour l’enfant qui apprend comment en prenant un peu de temps, on peut faire descendre sa colère pour recommencer à profiter de la vie !

Le livre en colère, Ramadier et Bourgeau, école des loisirs, 10,50 euros, dès 3 ans.

IMG_1417

La série du mercredi (1/2) : Un bol de tristesse pour Nour

Pour cette semaine, je vous propose une série (1/2) basée sur les émotions en commençant par cette jolie histoire intitulée Un bol de tristesse pour Nour. C’est la mignonne histoire d’une petite fille qui voit débarquer chez elle un petit chat en quête de nourriture et de câlins. Elle s’attache à lui, il s’adapte aux habitudes de la maison… jusqu’au soir où il ne revient pas. Nour est triste et part à sa recherche. Elle apprend qu’il a retrouvé sa jeune propriétaire, qu’il était égaré et qu’il a retrouvé son foyer. Bref, qu’il ne reviendra pas. La gestion de la tristesse et de l’attachement est bien traduite, l’histoire reste mignonne, les consolations du papa aussi. Le truc en plus : une double page pour finir le livre, entièrement dédiée aux parents. Pour expliquer ce qu’est la tristesse chez l’enfant et ne pas chercher à la minimiser. Au contraire, il est conseillé de verbaliser pour accompagner l’enfant dans son vécu. On aime aussi le fait de montrer que pleurer n’a rien de honteux, que c’est normal et que ces larmes peuvent être libératrices…

Un bol de tristesse pour Nour, Kochka et Marie Leghima, éd. Flammarion Jeunesse, Père Castor, 8 euros, dès 3 ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑