unnamed (1)

La série du mercredi (2/3) : Tchoupi au square

Pour la série du mercredi (2/3) sur les balades au parc pour profiter des jeux extérieurs et faire des tours de manège, j’ai choisi Tchoupi au square en lecture à deux voix. Là encore on étoffe le vocabulaire lié au thème d’autant que dans ce genre de livre, on laisse l’enfant deviner des mots suggérés par un dessin. Les jeux, la nature, les copains, le goûter en plein air… on a là une belle illustration de la vie douce de petits pas plus hauts que trois pommes !

Tchoupi au square, Thierry Courtin, éd. Nathan. Comptez 5€ mais on le trouve d’occasion. À partir de deux ans et demi.

 

unnamed

La série du mercredi (1/3) : Petit Ours Brun au manège

Pour ma série du mercredi (1/3) je me suis inspirée des préoccupations du moment de LittleBoy : aller au parc pour faire du toboggan et du manège. De ces loisirs qui reprennent avec le retour du beau temps quoi ! Avec ce magazine Les grandes histoires de Petit Ours Brun « C’est le printemps, vive le manège » (édition avril-mai-juin 2017 – 4,95€ – en kiosque) et la présence d’imagiers thématisés, on a bien amélioré le vocabulaire de LittleBoy sur ce sujet. Avec la grande histoire à compléter, il a ajouté des autocollants à chaque page qui finissent de dessiner la balade au parc avec Papi et mamie. Il y a aussi un « ça roule-ça vole » bien instructif à propos des vélos, voitures de manèges et autres cerf-volants, et un arbre à bisous à compléter de cœurs autocollants qu’on peut découper et donner à maman dimanche prochain !

Fichier_000 (8)

La recette du dimanche : le far breton à sa façon

Pour la recette du dimanche, c’est LittleDad qui passe aux fourneaux avec un far breton à sa façon. La liste de courses : 250 g de farine, 150 g de sucre, 1 paquet de sucre vanillé, 4 gros oeufs, 1 litre de lait, 100 g de pruneaux dénoyautés (ou un autre fruit).

On enfile son tablier et on mélange la farine, le sucre et les oeufs un par un. On ajoute le sucre vanillé et le lait peu à peu. On verse la pâte obtenue dans un plat bien beurré.

Ensuite, on place les pruneaux selon la tradition ou des fraises pour un peu d’originalité, ou aucun fruit comme aime à le faire LittleDad, obtenant ainsi un flan épais et dense au bon gout de vanille. On cuit une heure à four chaud (thermostat 6/7). Mais on surveille au bout d’une demi-heure.

Fichier_000 (9)

Le livre du samedi : aujourd’hui je t’aime

En choisissant pour livre du samedi Aujourd’hui je t’aime de Malika Doray, j’ai fait le choix de la poésie, à travers une déclaration d’amour d’un parent à son petit, qui répond à la question : “Aujourd’hui je t’aime… oui mais combien ?” C’est doux, c’est tendre, c’est mignon et réconfortant. De ces petits mots qu’on dit à son enfant pour gonfler son estime de lui. Ce qui n’empêche pas de glisser dans le propos, un brin d’humour et de sourires.

Aujourd’hui je t’aime, Malika Doray, Ecole des Loisirs, 10€, à partir de deux ans.

 

Drop'In Water Jump, Vivonne ©Momentum Productions (94)Des idées de sorties autour de Poitiers les 20 et 21 mai

Découvrir le Drop’In Water Jump Parc de Vivonne. C’est un parc aquatique à classer dans la catégorie des sports extrêmes, qui a ouvert l’été dernier. Le site se compose de différentes pistes, comparables aux pistes de ski allant du débutant au confirmé voire expert. À la descente de la piste, le tremplin propulse en hauteur et permet de réaliser des figures aériennes (ou pas) avant de retomber dans l’eau du bassin. Cela reste une activité ouverte à tous, encadrée par des moniteurs et plébiscitée par un public de 5 à 70 ans… plutôt à la recherche de sensations fortes quand même. Les pistes peuvent également être descendues en skis, snowboard, bouée, bodyboard… bref, tout ce qui glisse. Côté prix, compter 23 € la session et 19€ pour les moins de douze ans (deux heures maximum).

Photos et Vidéos sur la page Facebook du Drop’In Water Jump Parc de Vivonne 

ET AUSSI

 Le Monde en fête à Poitiers. Partager, échanger, mettre l’autre en valeur, comprendre ses différences… C’est l’objectif du Monde en Fête, une manifestation pilotée à Poitiers par le Toit du Monde. Dimanche, ce sera l’apothéose avec toute une série de rendez-vous festifs dans les rues médiévales du quartier des Trois-Rois. Dans la rue du même nom, rue des Carmélites et parking Grignon de Monfort, les compagnies de danse et les fanfares seront de sortie.
Et pour la première fois cette année, une « gratiferia ethnique » est organisée. On donne ou on prend ce qui plaît, en toute liberté. En cohérence avec l’esprit d’un monde en fête…

Festival du jeu en Poitou à Poitiers. Les associations ludiques du Poitou organisent ce week-end la 5e édition du festival du jeu. Une quinzaine d’associations proposent samedi et dimanche des animations, initiations et démonstrations, pour tous les âges. Tournois, test de prototypes, jeux de plateaux, en bois, d’ambiance, Murder et Escape Game, jeux vidéos, jeux de sociétés divers (dont certains à peine sortis), gros jeux extérieurs… sont prévus.
Jeux en intérieur et extérieur.  Samedi 20 mai de 14 h à 20h et dimanche 21 mai de 14 h à 18h au centre d’animation des Couronneries de Poitiers. Entrée gratuite.

Au musée avec son doudou à Poitiers. Pour la Nuit des musées, le musée Sainte-Croix à Poitiers propose aux petits de venir avec leur doudou pour regarder l’accrochage sur le Poitou en peinture tout en écoutant des contes poitevins. Dans le prolongement de la galerie des enfants, les familles sont invitées à venir écouter, pendant une demi-heure, trois contes qui ont été réécrits et enregistrés pour l’occasion, avec quelques effets sonores : « Le pêcheur », « La vieille bonne femme et le chat », « La fille du roi qui ne voulait pas rire ». Il est conseillé de venir avec des coussins, des doudous, des plaids et même en pyjama !

Doudous et coussins à prévoir pour la Nuit des musées, samedi à 20 h, 20 h 45, 21 h 30, 22 h 15.  Musée Sainte-Croix, 3 bis rue Jean-Jaurès à Poitiers, tél. 05.49.41.07.53.

La fête du livre jeunesse à Loudun. Rencontre avec Claire Dé pour son travail créatif et photographique à la Maison de la Petite Enfance (futur album jeunesse) et fête du livre jeunesse.
Vendredi 18 h, à la médiathèque ; puis samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h, d’autres auteurs en dédicace. Samedi toujours à 14 h 30, atelier créatif, avec l’illustratrice Marie Desbons (dès 6 ans). Et à 16 h, spectacle : « Bassoukou Swing », tout public.Entrée libre.

 

 

Fichier_000-35

La série du mercredi (3/3) : La tarte à la colère de Max et Lapin

Pour finir ma série du mercredi (3/3) sur la gestion des colères chez nos enfants, je propose La tarte à la colère de Max et Lapin. On a là, je trouve, une vision poétique de ce qu’on peut faire de sa colère. Tout commence par une querelle de bac à sable entre Max et Ginger, qui met les deux petits dans un drôle d’état. La maman de Max considère qu’il y a beaucoup trop de colère et qu’elle ne pourra pas rentrer dans la voiture. Elle propose donc aux enfants de créer dans le sable une tarte de la colère, un cercle tracé d’un bout de bâton, dans lequel les petits déversent cailloux, feuilles et tout ce qui peut alléger la colère et surtout, ramener les deux enfants l’un vers l’autre, pour finir par rejouer ensemble et oublier la bagarre initiale. Tout est bien qui finit bien, et en douceur !

Max et Lapin, la tarte à la colère, Desbordes et Martin, éd Nathan, 5,60 euros, à partir de 3 ans.

Fichier_002-4

La série du mercredi (2/3) : Tchoupi est en colère

Pour la série du mercredi (2/3) je continue de vous parler des colères des petits et de la manière dont nous les adultes, pouvons les aborder. Choisir Tchoupi n’est évidemment pas un hasard puisque c’est le héros préféré des petits (ou l’un d’entre eux) et que forcément, il leur parle mieux que quiconque. Ce qui est intéressant dans ce livre, c’est de montrer à l’enfant que même quand il se fâche fort et qu’il n’est pas très gentil avec sa maman, celle-ci reste calme et sûre de ses décisions. Oui, elle ne veut plus donner de gâteaux et ce n’est pas parce que Tchoupi pique sa crise que la règle change. Et au final, quand il a besoin d’aide, c’est bien maman qu’il vient voir et quand il est calmé, c’est bien à maman qu’il vient faire un gros câlin. Alors pas de culpabilité, il y a des passages obligés qu’on ne peut éviter et les colères pour marquer l’affirmation du caractère ou la frustration, peuvent en faire partie.

Tchoupi en colère, Thierry Courtin, éd Nathan, 5,70 euros, dès deux ans.

Fichier_001-7

La série du mercredi (1/3) : le livre en colère

Pour cette série du mercredi (1/3), j’ai choisi de vous parler des colères des petits et de la manière de désamorcer un peu toute la tension qui peut monter d’un coup, en mettant des mots sur un afflux d’émotion parfois difficile à contrôler. En cela, le livre en colère de Ramadier et Bourgeau est bien adapté. Le livre est fâché tout rouge et on a du mal à établir le contact donc on le laisse un peu tranquille, le temps qu’il se calme. On le pose dans un coin puis on compte jusqu’à dix pour lui laisser le temps de se calmer. On sourit en le regardant passer du rouge tomate au jaune citron, on le câline, on le félicite de cette nouvelle attitude, et on repart pour de souriantes aventures. Ce que j’aime dans ce livre, c’est l’humour qui redonne la banane, la bienveillance qui aide l’enfant à revenir à un état plus serein. Et surtout, de pouvoir mettre des mots sur des colères qui généralement, ne sont pas propices aux échanges constructifs.

Le livre en colère, Ramadier et Bourgeau, éd. Loulou et Cie, Ecole des Loisirs, 10,50 euros.  De 0 à 3 ans.

 

Fichier_000-34

La recette du dimanche : des makis de poulet

Voilà une recette originale de makis de poulet, une viande qui se mange froide et qui accompagnera parfaitement les petites salades des beaux jours, à condition d’anticiper un peu puisqu’il faut attendre douze heures avant de déguster.

Côté ingrédients, pour quatre personnes, il nous faut : 2 escalopes de poulet, deux oeufs, 1 cuillère à soupe de fécule de maïs, 1 pincée de muscade en poudre et 1 autre de quatre épices, 1 cuillère à soupe d’huile parfumée à l’ail, du persil plat. Pour la sauce : 1 yaourt nature, 1 cuillère à soupe de mayonnaise et 1 pincée de paprika.

On commence par cuire un oeuf dur pendant dix minutes. On prélève le jaune cuit, qu’on ajoute au poulet coupé en morceaux. On passe le tout dans un mixeur. Quand le mélange devient à peu près homogène, on ajoute un oeuf cru, la fécule de maïs, la muscade, le 4 épices. On sale et on poivre. On remixe le tout.

On dépose la préparation en deux parts égales sur deux feuilles de film alimentaire huilées au pinceau. On y dispose les feuilles de persil et on roule dessus deux boudins de poulet, réguliers. On ferme le cellophane, bien hermétiquement des deux côtés, pour éviter que la matière ne s’échappe. On laisse cuire au cuit-vapeur pendant 25 minutes.

A froid, on découpe les boudins en rondelles. On mélange le yaourt, la mayonnaise et le paprika et on obtient une sauce pour y tremper les makis de poulet. La texture est ferme et tendre, c’est délicieux et accessible dès deux ans.

Fichier_000-33

Le livre du samedi : Attends petit éléphant !

Ce livre du samedi amuse beaucoup LittleBoy, sans doute parce que l’histoire fait résonner des histoires que vivent parents et enfants au quotidien. Dans Attends petit éléphant, de Jeanne Ashbé, on aborde l’absence totale de patience de nos enfants. Petit éléphant vient d’avoir un vélo et trépigne d’aller l’essayer dehors. Mais grand éléphant cuisine et lui demande d’attendre un peu parce qu’il est occupé… Ca y’est, ça commence à vous parler ? Plus tard, grand éléphant appelle petit éléphant pour le goûter. Mais là, c’est le minus qui n’es plus disponible: « attends, je joue; attends, je lis; attends, je travaille … » Bon vous connaissez vos petits, hein, la gourmandise va l’emporter sur l’affirmation du caractère lol ! Enfin vient l’heure du vélo ! Et là, tout est oublié, plus question de traîner la patte. Petit éléphant file comme l’éclair! Le côté sympa du livre est son humour, les intonations choisies et le graphisme épuré. Ici, on a adoré.

Attends petit éléphant, Jeanne Ashbé, éditions Pastel – école des loisirs, 11,50 euros, à partir de deux ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑