Fichier_000 (18)

Trois bonnes raisons d’aller au musée du vitrail à Curzay-sur-Vonne

  1. Des oeuvres d’art contemporaines.

    A 30 minutes de Poitiers, le musée du vitrail de Curzay-sur-Vonne a trouvé place… dans une église. Logique me direz-vous. Sauf que dans cette église, les vitraux les plus intéressants ne sont pas enchâssés dans les murs, mais exposés et expliqués aux visiteurs. Des vitraux contemporains et de créateurs. On n’y trouvera pas « Georges terrassant le dragon », où alors dans la partie historique du rez-de-chaussée qui explique l’histoire des vitraux. A l’étage, ce sont plutôt des oeuvres d’artistes habitués à cette matière aride, qu’il faut dompter pour la rendre belle.

    Fichier_002 (1)

  2.  Un atelier et des démonstrations.

    De l’autre côté de la rue, un atelier du vitrail permet de voir des artistes à l’oeuvre, aussi bien dans l’application de pigments avec de la poudre d’argent ou de cuivre, que dans la découpe du verre et la pose du plomb de jointure. Ce qui rend la visite encore plus vivante et permet l’échange avec les créateurs. Toujours enrichissant.

    Fichier_001 (1)

  3. Une découverte pour les enfants.

    On ne va pas se mentir, un espace où il y a du verre partout, n’est pas un lieu où laisser traîner les enfants en bas âge. Au rez-de-chaussée, on captera leur attention à l’aide d’extraits vidéo qui montrent comment on monte un vitrail. Un peu plus grands, l’audioguide pourra aussi faire son effet. A l’étage, ils s’amusent de voir la paire de lunette-vitrail suspendue au plafond, avant de filer à l’espace ludique, pour y réaliser des puzzles de vitrail en bois pour les plus jeunes, en verre accompagnés d’un adulte. Ils pourront aussi colorier des dessins de vitraux existants. Les démonstrations à l’atelier feront aussi leur effet.

Musée du vitrail et Atelier du vitrail à Curzay-sur-Vonne dans la Vienne. Du 1er juillet au 31 août, c’est ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h-12h / 14h-18h. Les artistes sont présents dans l’atelier les samedis et dimanches de 14h à 18h. Tarif 7 euros, réduit 5 euros (dont enfants de 11 à 16 ans), gratuit pour les moins de 10 ans.

Les Rencontres du vitrail, du 12 au 15 août : Des artistes verriers seront présents à l’Atelier pour rencontrer le public de 11h à 19h sur les 4 jours. En parallèle, sur la place de l’église, des animations gratuites pour petits et grands sont proposées ainsi qu’un espace restauration et buvette assuré par une association de la commune. Atelier : gratuit Musée : tarif réduit 5 euros, gratuit pour les – de 16 ans. Horaires : 10h – 19h

 

 

Publicités

Fichier_000 (17)

Le livre du samedi : Le Petit Pilote, Théo le policier

Le livre du samedi, c’est Le Petit Pilote, Théo le policier, pour lequel LittleBoy a craqué chez notre libraire. Et pour cause, il s’agit d’un livre-voiture doté de quatre roues pour … rouler bien sûr ! Le concept est amusant et l’histoire plutôt simple : il y a un gros embouteillage en ville et Théo le policier doit remettre de l’ordre dans tout ça.

Le Petit Pilote Théo le policier, chez YoYo Editions. Autour de 5 euros. À consommer dès un an et demi.

Fichier_000-68

La série du mercredi (3/3) : Woolly the sheep

Pour finir cette série du mercredi (3/3) qui permet à nos enfants d’écouter des histoires en anglais comme ils en écoutent en français, j’ai choisi Woolly The Sheep illustré par Stephen Cartwright’s. Ou disons plutôt que c’est LittleBoy qui l’a choisi car personnellement, je l’aurai (à tort) considéré un peu trop difficile. Il s’agit d’une jolie histoire entre un mouton et une fermière, écrite dans un langage très simple et très clair. Les illustrations très bien faites, permettent à l’enfant de bien comprendre le sens de cette histoire racontée en anglais. Chaque page propose une image et sa légende de 3 à 6 mots maximum. Si bien que LittleBoy a longtemps adoré ce petit livre qui par ailleurs, ne manque pas d’humour.

Woolly the sheep, illustré par Stephen Cartwright’s, Usborne, Family Tales Board Book, 3,99 livres sterling (sur Amazon UK), dès deux ans.

Fichier_001-20

La série du mercredi (2/3) : Baby Firsts

Pour cette série du mercredi (2/3) sur les livres qui aident les petits à parler anglais, j’ai choisi cette série Baby Firsts qui se divise en plusieurs petits livres : Farm animals, words, colors, opposite… J’y vois plusieurs avantages : chaque page est consacrée à un seul mot : ici pour les animaux de la ferme, on a un dessin de cheval pour horse, un dessin de cochon pour pig… Ces petits ouvrages sont très faciles à prendre en main dès le plus jeune âge. Les couleurs et la simplicité du graphisme facilitent la tâche. Bref, ces petits livres cartonnés peuvent être transportés et consultés partout par l’enfant.

Baby Firsts, North Parade publishing, Early learning boxed set, Comptez 7 livres sterling sur Amazon UK pour un set de six livres accompagnés de cubes, dès bébé.

Fichier_000-67

La série du mercredi (1/3) : Mes premières comptines en anglais

Pour cette série du mercredi (1/3), j’ai choisi de vous parler des livres qui aident nos enfants à se familiariser gentiment avec l’anglais. Mes premières comptines en anglais, illustrées par Séverine Cordier, chez Gründ, permettent une entrée en matière tout en douceur. On chante The Alphabet Songs, on mime les gestes d’ head and shoulders, l’équivalent de notre Tête-épaule-genou-pied, on compte avec One, two Buckle my shoe et on s’attendrit avec la berceuse Twinkle, twinkle Little Star. L’enfant participe en appuyant sur la puce et en déclenchant lui-même les chansons. Et pour l’adulte, les paroles sont écrites en anglais et en français. Personnellement, je lui chante le plus souvent en anglais mais aussi parfois en français, pour qu’il puisse faire sens. Mais les illustrations suffisent sans doute…

Mes premières comptines en anglais, Illustrations Séverine Cordier, Gründ, 9,95 euros, dès un an.

 

Fichier_000-75

Le puzzle avec image imprimée

LittleBoy stagnait un peu dans la réalisation de puzzle, autour de neuf pièces. Alors nous sommes partis sur une option puzzle avec image imprimée sur le fond du cadre et cette aide à la réalisation s’est avérée très efficace. Le choix du motif Flash Mc Queen étant une autre source de motivation. Et c’est ainsi que LittleBoy est passé au 15 pièces.

Puzzle avec image imprimée, plusieurs motifs, 15 pièces, chez Nathan, 8 euros, trois-quatre ans.

Fichier_000-73Le parc du Poutyl (Loiret)

En passant près d’Orléans, nous nous sommes arrêtés au parc du Poutyl (1,7 ha) à Olivet (Loiret). Une jolie découverte pour occuper les petits avec une aire de jeux très adaptée pour les plus jeunes (de 1 à 8 ans), dans le style bateau de pirate et mini-capitaines.

Fichier_000-74

Fichier_002-15

Il y a aussi une grotte à découvrir pendant la balade dans le parc, avec superbe vue sur la rivière, ses garages à bateaux et superbes propriétés.

Fichier_003-6

Le reste de la petite balade est sécurisé et permet même d’amener un vélo ou une trottinette. Pour les amateurs, et en ayant prévu, il y a même une piscine extérieure. Avec un point rafraîchissement.

Le parc du Poutyl, Olivet, Loiret. Gratuit (sauf piscine). Pour les plus grands, il y a aussi un Skate Park

Fichier_000-72

La Planète des crocodiles à Civaux

Petite balade réalisée ce mois de juillet à la Planète des crocodiles, à Civaux dans la Vienne ( À 30 min de Poitiers). LittleBoy, très intéressé par les crocodiles s’est éclaté sous ce dôme à la chaleur humide, où plusieurs dizaines de crocos de neuf espèces différentes, s’ébattent dans les eaux sombres, au milieu d’une végétation luxuriante.

Fichier_002-13

Le parc est assez bien adapté pour les petits avec des espaces vitrés jusqu’en bas, facilitant la vision des plus jeunes.

Fichier_001-23

Il y a également des tortues de toutes les tailles et des poissons très sympas à regarder, notamment des raies d’eau douce.

Fichier_003-4

Et une nurserie pour observer derrière la vitre, de petits crocos dans et au-dessus de l’eau et d’autres caméléons et iguanes planqués sur leurs branches.

La Planète des crocodiles, à Civaux (Vienne). Gratuit jusqu’à 5 ans puis 8 euros pour les enfants et 12 euros pour les grands. Ouvert de 10h à 19h tous les jours pendant la période estivale.

Fichier_001-22

Premier verger de chez Haba

Le jeu de l’été chez nous, c’est premier verger chez Haba. Les parties s’enchaînent tous les soirs avant d’aller au dodo. Le moment préféré de LittleBoy dans ce jeu collaboratif où les joueurs travaillent ensemble à ramasser les fruits du verger de quatre couleurs différentes (poires, prunes, pommes rouges, pommes vertes); c’est quand le dé tombe sur le corbeau 😂, soit l’ennemi commun ! Pas de culture de la gagne, l’essentiel est de s’amuser et de réussir ensemble. En bonus, on travaille les couleurs, les formes et la patience… et surtout : on se détend ! Idéal pour un premier jeu de société.

Premier verger de chez Haba, à partir de deux ans, 25 euros.

Fichier_000-71

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑