IMG_1100

La série du mercredi (3/3) : Morse, où es-tu ?

Pour finir cette série du mercredi (3/3), je vous propose un autre livre muet, Morse où es-tu de Stephen Savage. Mon Littleboy a voulu emprunter ce livre à la médiathèque car il l’avait déjà lu à l’école avec la maîtresse. Il s’agit d’un morse qui vit dans son bassin au milieu du zoo et s’y ennuie un peu. le voilà qui décide de prendre la poudre d’escampette et d’aller visiter la ville tout en jouant à cache cache avec le gardien du zoo parti à sa poursuite. Il y a beaucoup d’humour dans ce livre où le morse prend la pause lassive des nymphées dans une fontaine pour tromper l’ennemi, joue les mannequins chapeau dans la vitrine d’une boutique et même la danseuse de french cancan au cabaret. Jusqu’à participer à un concours de plongeon dans une piscine… ce qui donne une idée au gardien, lui installer un plongeoir dans son bassin au zoo, pour qu’il accepte d’y revenir. En fait, l’enchaînement des scènes d’imitation plus amusantes les unes que les autres est le secret du succès de ce livre qui se dévore comme un bonbon.

Morse, où es-tu ? Stephen Savage, éd école des loisirs, 12 euros, de 3 à 5 ans

Publicités

IMG_1091

La série du mercredi (2/3) : Grand Blanc

Je poursuis cette série du mercredi (2/3) avec un des livres préférés de mon Littleboy sur ce thème, Grand Blanc d’Antoine Guilloppé. Un livre sans paroles, qui raconte l’histoire en bleu, blanc et noir, d’un requin et d’une orque qui chassent le même phoque qui lui-même chasse les poissons pour s’en faire un bon repas. Entre ceux qui essaient de se croquer et ceux qui se bagarrent, il ne reste à la fin qu’un phoque malin ayant réussi à se mettre à l’abri sur un rocher. C’est drôle, c’est graphique, et pour les amateurs, on y voit bien les dents aiguisées des grosses bébêtes. Ce n’est sans doute pas le premier livre à mettre entre les mains des petits mais une fois familiarisés avec les requins, ils adorent !

Grand Blanc, Antoine Guilloppé, éd Casterman, 13,95 euros, de 3 à 5 ans

IMG_1090

La série du mercredi (1/3) : la baleine bleue

Pour cette série du mercredi (1/3), je vous propose nos trouvailles à la médiathèque de Poitiers, sur le thème favori de mon Littleboy depuis plusieurs semaines, les animaux de l’océan. Dans La baleine bleue de Jenni Desmond, on oscille entre encyclopédie pour enfants et roman réaliste. Mon garçon étant du genre curieux, il adore qu’on lui explique que la baleine n’a pas de dents mais des fanons, lqu’elle mange des crevettes oranges (le krill) et surtout, que la baleine est aussi longue qu’un camion, suivi d’une tractopelle, d’un bateau, d’une voiture, d’un vélo, d’une moto, d’une camionnette et d’un tracteur ! Les descriptions sont souvent bien imagées et aident l’enfant à comprendre la vie et la biologie des baleines. J’ai trouvé assez incroyable de voir qu’à bientôt 4 ans, il pouvait si bien appréhender des choses parfois compliquées comme la manière de respirer et de dormir du mastodonte, où encore ses lieux de vie sur une mappemonde.

La Baleine Bleue, Jenni Desmond, éditions des éléphants, 14 euros, de 3 à 5 ans.

IMG_0913

La série du mercredi (2/2) : Le grand chef

Pour finir cette série du mercredi (2/2) sur le thème de l’amitié, je propose Le grand chef parmi les aventures d’Edmond et ses amis. Les animaux de la clairière sont en désaccord. Georges le Hibou étale ses Affaires un peu partout tandis qu’Edouard, l’Ours, aimerait que tout soit mieux rangé. Au final, c’est la dispute et vient l’idée qu’il faudrait un chef. Quand surgit une drôle de créature qui va endosser ce rôle, et pousser très loin la discipline. Si loin que plus personne ne trouve ça drôle dans la clairière et que tous décident de se débarrasser du chef. Car finalement leur clairière, c’est dans le bazar d’été qu’ils aiment s’y retrouver entre copains.

Le grand chef, Edmond et ses amis, Astrid Desbordes et Marc Boutavant, ed Nathan, 7,95 euros, dès 3 ans.

IMG_0912

La série du mercredi (1/2) : Dis Ours, tu rentres bientôt ?

Pour cette série du mercredi (1/2) consacré à l’amitié, je vous propose le troisième volet des aventures de Dis Ours. Dans Dis Ours, tu rentres bientôt? on retrouve nos deux héros, Ours et Canard. Inséparables ? On dirait qu’Ours a besoin de prendre l’air et qu’il a filé en douce au bord d’un lac, pour une partie de pêche en solo. Pendant ce temps, Canard s’ennuie sans son voisin, malgré toutes les distractions qui se présentent à lui. Ours, ne pêche rien, peine à monter sa tente et prend même la pluie. La ténacité de Canard lui fera trouver la planque d’Ours pour finalement, une partie de pêche bien rigolote. Et toujours un canard pot de colle et un Ours désabusé… Avec des « non » et des « Tu l’as déjà dit », parce que sinon, ce ne serait pas Dis Ours. Ici, on est fan de cette histoire d’amitié dont on ne rate aucun épisode. C’est même une très bonne idée de cadeau d’anniversaire pour les copains !

Dis Ours, tu rentres bientôt ?, Jory John et Benji Davies, Little Urban, 13,50 euros, dès 3 ans.

IMG_0922

La série du mercredi (2/2) : Au secours voilà le loup !

Le regain d’intérêt de mon Littleboy pour le loup nous avait ressortir cet incontournable de notre bibliothèque, Au secours voilà le loup ! pour cette série du mercredi (2/2) sur les animaux qui font peur. Peu de texte, tout est basé sur l’humour, la manière de raconter l’histoire et de se laisser guider, la façon de jouer à se faire peur et vite refermer le livre pour y laisser le loup coincé dedans ! Là, on est dans le succès assuré, on relit trois fois, quatre fois… à chaque prise en main, en se bidonnant tout le temps. Celui là, on l’a démarré quand Littleboy avait deux ans et demi et ça fonctionne toujours. Cartonné, il est solide et permet une bonne prise en main. Pour une première rencontre avec la bête, il est parfait. Et la preuve par mon Littleboy, il est durable !

Au secours voilà le loup !, Ramadier et Bourgeau, Ecole des Loisirs, 11 euros mais trouvable d’occasion entre 6 et 7 euros. Dès deux ans.

IMG_0918

La série du mercredi (1/2) : Oups! Y a un loup !

Mon Littleboy s’intéresse aux animaux qui lui font peur… Alors nous voilà repartis pour une rencontre avec les loups, plus effrayants quand ils sont imaginaires que dans la réalité. C’est en tout cas le thème que j’ai retenu pour cette série du mercredi (1/2). Dans Oups ! Y a un loup ! on entre dans l’histoire au moment où la petite Juliette se couche, et qu’un vilain loup vient perturber son sommeil… et celui de ses parents !  S’endormir en comptant les moutons ? C’est risquer d’attirer l’animal par l’odeur des animaux… Se coucher en vérifiant sous son lit ? La technique s’avère peut efficace. Au bout de trois nuits troublées par la visite du loup dans ses rêves, Juliette brave sa peur et part affronter la bête… au zoo ! La riposte est amusante face à un loup rabougri qui ne fait plus peur à personne et ne comprend pas bien ce qu’on lui reproche. L’histoire est contée avec poésie et humour et peut permettre d’aborder les premiers cauchemars. Ce n’est pas le cas chez nous. Je crois que mon garçon aime juste se faire un peu peur… en se rassurant puisque l’histoire finit bien ! Et donc, il en redemande… Mon conseil avant lecture pour d’autres : mieux vaut quand même vérifier que l’enfant accepte bien le principe ou attendre un peu.

Oups! Y a un loup ! Titux, Fabien Ockto Lambert, éd. marmaille et cie, 12 euros. A partir de six ans selon les éditeurs. Pour moi, accessible à partir de 4 ans, selon les conditions citées au-dessus.

IMG_0597

La série du mercredi (2/2) : Une chanson d’ours

Pour finir cette série du mercredi (2/2) sur les animaux et leurs bébés, j’ai choisi Une chanson d’ours de Benjamin Chaud. Encore une pépite dans cette série des ours, avec des visuels fouillés et sublimes.  L’histoire démarre avec papa Ours qui commence à hiberner, son petit tout contre lui. Soudain, une abeille sacrément en retard passe à toute vitesse devant la tanière. Qui dit abeille dit miel, Petit ours le sait et décide de la suivre. Quand papa Ours s’aperçoit que son fiston a disparu, il part à sa recherche dans la forêt, dans les rues de Paris, et même à l’opéra ! C’est poétique, ludique et tendre à la fois.  Ce qu’on aime chez Benjamin Chaud, ce sont ces grandes illustrations (le livre est haut en taille) qui fourmillent de détails et de fausses pistes, à partager avec les petits lecteurs pour aider Papa ours à retrouver son Petit ours.

Une chanson d’Ours, Benjamin Chaud, éditions Hélium, 15,90 euros, dès 3 ans.

IMG_0438

La série du mercredi (1/2) : Maxidodos

Pour cette série du mercredi (1/2), j’ai choisi de vous parler des animaux et de leurs bébés. En ce moment, nous lisons Maxidodos de Kimiko, qu’on pourrait résumer d’un « Bonne nuit, les petits ! » L’auteur s’inspire des haïkus, de très courts poèmes japonais dont la particularité est de saisir un instant ou une émotion de la journée. À la manière des haïkus, voici un livre qui incite à dormir… ou presque, en nous montrant le sommeil des bébés animaux, endormis tout contre leurs parents. Il aide aussi à étoffer le vocabulaire en apprenant le nom de nombre de bébés animaux, comme le marcassin pour le sanglier, ou le faon pour la biche… et même des très compliqués ! Le livre est très épais aussi, c’est plutôt un ouvrage à picorer, en fonction de l’intérêt du moment pour tel ou tel animal. Ce livre fait partie de l’abonnement Titoumax de l’école.

Maxidodos, Kimiko, école des loisirs, 12,80 euros, à partir de 2 ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑