Moby Dick

J’aimais bien l’idée d’élargir les horizons de mon LittleBoy avec cette adaptation du roman d’Herman Melville, Moby Dick, sous forme de concert-fiction. Mon passionné de baleine a donc abordé cette histoire de matelots un peu sombre, avec curiosité.
L’histoire : le jeune Ismael embarque comme matelot sur le Pequod. Il va assister à la folle traque d’un capitaine tyrannique à la recherche de la baleine blanche qui dit-il, lui a arraché la jambe.
Cette épopée maritime se situe à l’époque où on chassait les baleines ce qui nécessite de recontextualiser auprès des plus jeunes. Elle peut être un peu effrayante parfois, mais toujours captivante. Juste ce qu’il faut pour faire monter l’adrenaline. Le langage est élaboré, le récit rythmé par l’accompagnement musical de l’orchestre national de France. L’histoire dure une heure et s’ecoute via le CD glissé dans la couverture. Les textes et illustrations sont dans le livre bien sûr…
On a eu des questions toute la soirée donc on peut dire qu’il a été captivé. Et de fait, pour aller plus loin que la légende, on a découvert sur internet qu’il existe bien une baleine blanche… en Australie !


Moby Dick, Herman Melville et juliaon Roels, réal : Cédric Aussir. Durée 67 minutes, dès 7 ans, Gallimard jeunesse et France Culture, 24,90€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :