La grande fabrique de tout ce qui pue

Les odeurs, et plutôt les mauvaises, sont au cœur de cet ouvrage original, instructif et drôle. On démarre avec l’utilité de nos narines et de cet étrange appendice que nous portons en plein milieu de notre visage. Flairer des émotions, détecter des maladies… font partie de nos talents olfactifs. Mais il existe une quantité d’autres mauvaises odeurs. Celles du corps humain qui forcément déclenchent les rires du lecteur enfantin, du rot au prout, en passant par les aisselles, les pieds… et le nombril !

À chaque fois on a une explication scientifique et un pingouin qui met en scène les situations. Et donne des conseils pour éviter les mauvaises odeurs. On fait aussi un tour chez les animaux qui marquent leur territoire, cherchent à séduire, attaquer ou se défendre. On termine avec la puanteur d’hier à aujourd’hui, au moyen âge ou encore à la cour de Louis XIV. C’est à la fois drôle et intelligent ! Comme dans La grande fabrique à crottes (ouvrage précédent des auteurs) on a un glossaire d’expressions et proverbes pour dire que ça pue … et j’ai moi même appris plein de choses !

La grande fabrique de tout ce qui pue, nadja Belhadj et Philippe de Kemmeter, Ed Saltimbanque, 13,90€, dès 7 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site Web propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :