La galette des rois avec Sami et Julie

Un petit atelier autour de la galette des rois pour ce mois de janvier évidemment… Dans la série des Sami et Julie, La galette des rois (ici le niveau milieu de CP) permet de poursuivre l’apprentissage de la lecture avec une histoire courte, adaptée au niveau de l’enfant, qui reste donc « facile » à lire. L’enfant peut lire seul, c’est valorisant. Et comme dans la vraie vie, on fait la galette maison et on tire les rois… avec des enfants impatients de trouver la fève !
J’ai accompagné cette lecture d’une fiche de lecture avec des questions et un jeu de mots mêlés en rapport avec l’ouvrage, trouvé chez @boutdegomme Ainsi qu’un pop up à réaliser (trouvé sur Pinterest), inspiré cette fois du célèbre Roule galette chez @flammarionjeunesse


La galette des rois, j’apprends à lire avec Sami et Julie, Hachette éducation 2,95€, dès 6 ans.

Moby Dick

J’aimais bien l’idée d’élargir les horizons de mon LittleBoy avec cette adaptation du roman d’Herman Melville, Moby Dick, sous forme de concert-fiction. Mon passionné de baleine a donc abordé cette histoire de matelots un peu sombre, avec curiosité.
L’histoire : le jeune Ismael embarque comme matelot sur le Pequod. Il va assister à la folle traque d’un capitaine tyrannique à la recherche de la baleine blanche qui dit-il, lui a arraché la jambe.
Cette épopée maritime se situe à l’époque où on chassait les baleines ce qui nécessite de recontextualiser auprès des plus jeunes. Elle peut être un peu effrayante parfois, mais toujours captivante. Juste ce qu’il faut pour faire monter l’adrenaline. Le langage est élaboré, le récit rythmé par l’accompagnement musical de l’orchestre national de France. L’histoire dure une heure et s’ecoute via le CD glissé dans la couverture. Les textes et illustrations sont dans le livre bien sûr…
On a eu des questions toute la soirée donc on peut dire qu’il a été captivé. Et de fait, pour aller plus loin que la légende, on a découvert sur internet qu’il existe bien une baleine blanche… en Australie !


Moby Dick, Herman Melville et juliaon Roels, réal : Cédric Aussir. Durée 67 minutes, dès 7 ans, Gallimard jeunesse et France Culture, 24,90€.

A la recherche de la carotte bleue -La mythologie

Voilà un cherche et trouve de taille ! Parce qu’il s’agit d’un livre géant mais aussi, parce que trouver la carotte bleue dans chacune des fresques mythologiques demande une vraie concentration.
Zeus propose à une vingtaine de lapins prisonniers de relever des épreuves et résoudre des énigmes. Et s’ils trouvent la carotte bleue, il leur rendra la liberté…
Cachée ou oubliée quelque part, la carotte bleue n’est jamais bien loin… mais il faut vraiment la chercher dans ces grandes illustrations qui fourmillent de détails !
Les douze travaux d’Hercule, l’odyssée d’Ulysse, le cheval de Troyes… les lapins mènent l’enquête aux côtés des héros de la mythologie, et nous aussi de fait. Un moment sympa à partager.


A la recherche de la carotte bleue -La mythologie, Sébastien Telleschi , littleurban, dès six ans, 19,50€.

Il était une fois le feu des dragons

Un joli livre à mettre sous le sapin… il était une fois le feu des dragons se lit comme une légende. On accompagne deux enfants, Freya et Sacha, au sommet des montagnes enneigées pour découvrir un secret, celui des dragons qui crachent de la glace ou du feu, mais surtout pour comprendre que l’amitié peut réchauffer les cœurs les plus glacés. Mon LittleBoy étant fan des dragons, j’étais sûre de faire mouche. On aime voir les idées reçues être balayées par la réalité, les dessins alternant gros plans colorés et paysages magnifiques, la double page centrale qui s’ouvre en grand pour exprimer la chaleur intense du dragon heureux. Une jolie histoire qui finit bien, comme on les aime.


Il était une fois le feu des dragons, Beatrice Blue, Ed Little Urban, 13,50€, dès 5 ans.

Mon premier livre, les aliments et Que se passe-t-il quand je mange ?

Petit atelier sur les aliments et ce qu’ils deviennent quand on les mange… nous avons d’abord utilisé le livre Les aliments @livres_usborne avec 120 autocollants à utiliser au fil des pages. Pour ce matin, nous nous sommes concentrés sur les fruits et légumes ainsi que les produits laitiers. On a regardé comment poussent les légumes, comment les reconnaître… le jeu des ombres auquel il faut faire correspondre les légumes en autocollant était bien instructif. On en a profité pour faire de la lecture 😉Pour les fruits, nous avons regardé où ils poussent et ce qu’on peut en faire, comme des confitures… quant aux produits laitiers, on a fait un quizz sur les fromages du monde et observé comment le lait est mis en bouteille avant d’arriver au supermarché… il reste la viande, les poissons, le pain, les pâtes, le riz… de quoi faire encore des découvertes ou réviser quelques acquis.

Le livre découverte sur les aliments avec ses nombreux autocollants.


Nous avons enchaîné avec le livre aux nombreux rabats et volets intitulé Que se passe-t-il quand je mange ? (Ed Usborne aussi). Plus de 80 fenêtres à ouvrir pour comprendre par où passent les aliments et comment ils se transforment, les bénéfices qu’on en tire, les abus a éviter… la page sur le sucre raffiné et les équivalences alimentaires a beaucoup intéressé Littleboy. On se familiarise aussi avec un vocabulaire plus poussé autour des protéines, lipides, glucides… et on finit sur une pyramide alimentaire bien instructive ! Bref on s’amuse en apprenant des tas de choses 😉. Ces deux supports sont très riches en informations, ici nous avons choisi d’en découper la lecture en plusieurs fois.

Mon premier livre, les aliments, Ed. Usborne, 8,70€, dès 6 ans.
Que se passe-t-il quand je mange ? Les p’tits curieux Usborne, 9,95€, dès 6 ans.
Le livre Que se passe-t-il quand je mange ? avec ses nombreux rabats.

Lecture in english. Nous avons trouvé le livre qui a servi de support aux séances d’anglais de mon garçon, de ces dernières semaines. Hello, I’m Charlie from London a l’avantage d’être vendu avec un CD pour accompagner la lecture du livre ( ce qui m’évite de dégainer mon accent so french) et d’être vraiment bien construit pour l’apprentissage. À chaque double page on aborde un thème (le palais de la reine, la famille, le breakfast, les loisirs…) et pour chacun de ses chapitres, on récapitule les mots clés.
L’avantage de l’avoir déjà vu au club d’anglais, c’est qu’on a déjà quelques repères de lecture et de vocabulaire. Mais globalement, l’ouvrage à destination des enfants de six ans a la bonne idée d’être construit avec des phrases courtes en anglais simple, illustrées avec humour.
Il existe aussi New York et l’Ecosse.


Hello I am Charlie from London, Stéphane Husar et Yannick Robert, abc Mélody, 16€.

La veille de Noël au Pays des Merveilles

Notre nouveau livre de Noël cette année, c’est une histoire qui se déroule la veille de Noël dans un endroit pas tout à fait ordinaire. Le Père Noël et ses rennes commencent leur tournée par le Pays des merveilles, celui d’Alice et du lapin blanc. Le Père Noël tient absolument à livrer un cadeau à la reine de cœur mais celle-ci déteste Noël!
Le livre est superbement illustré et truffé de références au conte de Lewis Carroll, la magie de Noël y est bien présente, et on a hâte de savoir comment le Père Noël va se sortir de là !


La veille de Noël au Pays des Merveilles, Carys Bexington et Kate Hindley, Ed Littleurban, 14,50€, dès 5 ans.

Contes d’Afrique


Sur la table de nuit de LittleBoy en ce moment, on trouve les contes d’Afrique édités au Père Castor. 20 courtes histoires de la culture orale du Sénégal, du Soudan… qui permettent de découvrir l’Afrique et ses traditions. Soyons honnêtes, elles ne sont pas toutes faciles d’accès pour un enfant de six ans, mais elles ont le mérite d’être authentiques et permettent aux jeunes lecteurs de s’initier à la culture africaine. Ces contes ont pour but de divertir en stigmatisant les travers humains. On y évoque le mensonge, la paresse, la méchanceté mais aussi le courage et la solidarité. On y met en scène les animaux, les hommes, et une pincée de magie. Et la morale est souvent une leçon de vie. Instructif et amusant.

Contes d’Afrique, Jean Muzi et Sébastien Pelon, père Castor, dès 6 ans, 12€.

Le lion et l’oiseau

Le joli livre du moment chez nous c’est Le lion et l’oiseau de Marianne Dubuc. On adore la tendresse dégagée par cet ouvrage, qui donne envie de lire lentement pour bien dérouler l’histoire. Lion est dans son jardin quand il entend un bruit. C’est un oiseau blessé ! Il faut l’aider, le soigner. L’amitié naît et voilà le lion et l’oiseau qui font vie commune. Un hiver à lire ensemble devant la cheminée, à partager des repas et le couchage, les parties de luge et de pêche… l’hiver passe et un beau matin de printemps, l’oiseau s’envole rejoindre ses frères et sœurs dans le ciel. C’est ainsi, c’est la vie. Les saisons passent et reviennent… tout comme le jeune ami. Bref, un beau livre sur la force de l’amitié et l’espoir du retour. On a adoré.


Le lion et l’oiseau, Marianne Dubuc, Editions Saltimbanque, 14€, des 4 ans.

À la recherche des trois flamants roses

Voilà un super « cherche et trouve », hyper coloré et corsé juste ce qu’il faut pour faire mariner mon LittleBoy quelques minutes avant de trouver les trois flamants roses de Léona Rose. Dans ce livre XXL, on embarque pour un tour du monde des couleurs, avec trois personnages à identifier à chaque fois : le flamant fan de mode avec son téléphone portable, le flamant artiste avec ses pinceaux et le flamant photographe avec son appareil. On adore voyager en couleurs, dans la ville rose de Marrakech, dans l’ultra violet du monde de la mode à New York ou le jaune tournesol de La Havane… dans cette époque pas toujours rigolote, prendre un shoot de couleurs fait vraiment du bien. Alors on ne s’en prive pas !

À la recherche des trois flamants roses, Leona Rose ed Little Urban, 19,50€, dès 5 ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑