IMG-4997

Mon top 10 de Noël (6/10) : La grande parade des animaux

Continuons ce Top 10 de Noël (6/10) des albums jeunesse sortis en 2018 et qui prennent une bonne place dans notre bibliothèque. D’où l’idée de vous les recommander pour des idées cadeaux ! Dans La grande parade des animaux de Daniel Egnéus, on voit défiler sous nos yeux des petits et des gros, des dodus et des trapus, des rampants et des volants… On passe d’abord en forêt écouter glapir le lapin et observer le hérisson se rouler en boule. Dans la parade des animaux polaires, la baleine chante et le phoque bêle. On poursuit sa balade dans la savane, chez les animaux nocturnes, dans la jungle et l’océan. Les graphismes et les couleurs sont vraiment sympas, les légendes sont courtes, facilitant l’accès des plus jeunes lecteurs, tout en glissant un peu de vocabulaire animalier étoffé. Le dessin est plein d’humour et le petit lecteur a vite le sourire en regardant passer la parade des animaux sous ses yeux.

La grande parade des animaux, Daniel Egnéus, Little Urban, 14,50 euros, 3 ans.

Publicités

IMG_3490

Le livre du samedi : Mes 150 Pourquoi – Les animaux

Les premiers « Pourquoi » de mon LittleBoy demandent parfois de se renseigner un peu pour pouvoir répondre au mieux… Dans ce livre, Mes 150 Pourquoi, on trouve quelques réponses à ses questions sur les animaux, mais encore davantage à celles qu’on ne se pose pas. Pourquoi le morse a-t-il de si longues dents ? Pourquoi le jaguar a-t-il des taches et le tigre des rayures ? Pourquoi le perroquet parle-t-il ? etc… Evidemment, on ne lit pas ce livre d’une traite mais on y picore des informations en tournant les pages, en stoppant sur un animal qui nous intéresse. Ce que j’aime aussi dans cet ouvrage, c’est sa longévité. En grandissant, mon garçon va devenir de plus en plus curieux, et nous allons pouvoir étendre nos connaissances sur les habitudes des animaux du monde entier.

Mes 150 Pourquoi – Les animaux. Emmanuel Tredez et Stéphane Nicolet. Ed. père Castor. 10 euros. A partir de 7 ans, mais en lecture accompagnée dès 5 ans.

IMG_0438

La série du mercredi (1/2) : Maxidodos

Pour cette série du mercredi (1/2), j’ai choisi de vous parler des animaux et de leurs bébés. En ce moment, nous lisons Maxidodos de Kimiko, qu’on pourrait résumer d’un « Bonne nuit, les petits ! » L’auteur s’inspire des haïkus, de très courts poèmes japonais dont la particularité est de saisir un instant ou une émotion de la journée. À la manière des haïkus, voici un livre qui incite à dormir… ou presque, en nous montrant le sommeil des bébés animaux, endormis tout contre leurs parents. Il aide aussi à étoffer le vocabulaire en apprenant le nom de nombre de bébés animaux, comme le marcassin pour le sanglier, ou le faon pour la biche… et même des très compliqués ! Le livre est très épais aussi, c’est plutôt un ouvrage à picorer, en fonction de l’intérêt du moment pour tel ou tel animal. Ce livre fait partie de l’abonnement Titoumax de l’école.

Maxidodos, Kimiko, école des loisirs, 12,80 euros, à partir de 2 ans.

Les animaux pris dans la glace

Prisonniers des eaux… j’ai vu beaucoup de mamans réaliser cette activité sur Instagram aussi, je me suis dit que j’allais la tenter. Et mon LittleBoy a beaucoup aimé voir que les animaux de la mer étaient coincés dans la glace puis quelques heures après, libres de leur mouvement. Toucher la glace l’a intrigué surtout lorsqu’il n’arrivait pas à sortir les animaux de là. Il a ensuite joué assez longtemps avec les baleine et dauphin libérés… jusqu’au moment où il les a transformés en voitures 😂 😂😂 Reste que c’est une activité amusante, qui est une bonne approche de la notion de transformation de l’eau.

5D3E1990-2A39-44BC-8581-2B3B686F7C74

La série du mercredi (1/3) : Petit Renard et le mystère des pommes perdues

Pour cette série du mercredi (1/3), j’ai choisi de vous présenter ma sélection de livre d’automne pour LittleBoy. Dans Petit Renard et le mystère des pommes perdues, on vit la saison des pommes à cueillir sur les arbres. Sauf qu’une nuit, tandis que Petit Renard dort à poings fermés, trois petits coquins dévalisent son pommier. Dans le décor, des forêts aux feuillages jaune-orangé, des champignons, des feuilles mortes au sol qu’il faut soulever pour trouver des indices. Car Petit Renard aime mener l’enquête comme Sherlock Holmes. Et il finit par découvrir que ce sont ses amis de la forêt qui ont pris les pommes pour en faire une Apple Pie pour… son anniversaire. C’est mignon, plein de jolies couleurs et dans l’air du temps.

Petit Renard et le mystère des pommes perdues, Ekaterina Trukhan, Ed Larousse, 11,95 euros. Dès 3 ans.

1D23FA63-B725-4008-AAD2-54381EEBABC7

Le livre du samedi : Monsieur Lion chez le coiffeur

Ce livre est un clin d’oeil à nos matins avec LittleBoy. Il se réveille régulièrement avec des épis plein la tête, que je m’efforce de discipliner avant qu’il ne file à l’école. Dans Monsieur Lion chez le coiffeur de Britta Teckentrupp, le lion a la crinière tout ébouriffée. Son ami l’emmène chez le coiffeur et tout y passe, des couettes aux frisettes, du style indien au rasta… Le livre est découpé au niveau du visage qui est dessiné sur la dernière page et reste fixe. Si bien qu’à chaque fois qu’on tourne une page, le lion adopte une nouvelle coupe ou un style différent.

Monsieur Lion chez le coiffeur, Britta Teckentrupp, Bayard Editions, 11,90 euros, dès 3 ans

Peluchon

La série du mercredi (3/3) : Peluchon le baudet du Poitou

Pour finir cette série du mercredi (3/3) sur les livres qui parlent des animaux, j’ai choisi Peluchon, le baudet du Poitou. Eh oui, dans la Vienne, on a une race de baudet local, couvert de dreadlocks, que les enfants adorent. On en voit (un peu) dans les champs et fermes, le fait de posséder cet animal s’est un peu perdu au fil des ans. Mais il est l’emblème de la région. Dans ce livre justement, il s’agit de parler de l’arrivée de Peluchon, un baudet du Poitou, dans une ferme où bon nombres d’autres animaux vivent déjà. Entre curiosité et méfiance, ils font connaissance. Le lien va finalement se créer avec Crapoto le cochon et Cabriole la chèvre. Mais pour le reste de la ferme, il faudra du temps… et des rebondissements. Bref, on a là une jolie histoire sur l’accueil, la tolérance, la peur de l’autre. Une histoire d’enfants qui en rappellent d’autres, chez les adultes…

Peluchon, le baudet du Poitou, Geste Editions, 14 euros, à partir de 3 ans.

3B5D42B3-8383-4604-873F-EFBD5AC58AA9

La série du mercredi (2/2) : Les dents de la jungle

Pour poursuivre cette série du mercredi (2/2), j’ai choisi Les dents de la jungle de Jarvis. C’est l’histoire d’un alligator qui fait peur aux animaux de la jungle en leur montrant… ses dents ! Sauf qu’Ali l’alligator a un secret: il porte un dentier. C’est Bertrand le castor qui découvre son secret et décide de cacher le dentier. Va s’en suivre tout un échange entre l’alligator et les animaux de la jungle, qui acceptent de lui rendre ses dents, s’il arrête de les terroriser. Et ça marche ! Le croco devient une vraie mère poule pour tous, au point de prendre le temps le soir, de leur raconter des histoires… qui font peur. Ben oui, forcément.

Les dents de la jungle, Jarvis, ed. Milan, 11,90 euros, dès 3 ans

IMG_6776La série du mercredi (1/3) : Bim!! Bam Boum!

Une petite série du mercredi (1/3) un peu légère avec des livres rigolos sur les animaux. Dans Bim !! Bam Boum! De Giulia Bruel, on suit les péripéties d’un petit oiseau qui tombe du nid, qui se fait aider par d’autres animaux pour y remonter, et qui finit par réussir à prendre son envol. Le récit à mots pesés, bourré d’onomatopées fait rire l’enfant, le dessin est limité à l’essentiel, suggestif et très coloré. Bref, ça fonctionne bien ! LittleBoy s’en amuse encore.

Bim!! Bam Boum ! De Giulia Bruel ed Ecole des loisirs, 9,70 euros. Des tout petit.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑