Fichier_000-68

La série du mercredi (3/3) : Woolly the sheep

Pour finir cette série du mercredi (3/3) qui permet à nos enfants d’écouter des histoires en anglais comme ils en écoutent en français, j’ai choisi Woolly The Sheep illustré par Stephen Cartwright’s. Ou disons plutôt que c’est LittleBoy qui l’a choisi car personnellement, je l’aurai (à tort) considéré un peu trop difficile. Il s’agit d’une jolie histoire entre un mouton et une fermière, écrite dans un langage très simple et très clair. Les illustrations très bien faites, permettent à l’enfant de bien comprendre le sens de cette histoire racontée en anglais. Chaque page propose une image et sa légende de 3 à 6 mots maximum. Si bien que LittleBoy a longtemps adoré ce petit livre qui par ailleurs, ne manque pas d’humour.

Woolly the sheep, illustré par Stephen Cartwright’s, Usborne, Family Tales Board Book, 3,99 livres sterling (sur Amazon UK), dès deux ans.

Publicités

Fichier_001-20

La série du mercredi (2/3) : Baby Firsts

Pour cette série du mercredi (2/3) sur les livres qui aident les petits à parler anglais, j’ai choisi cette série Baby Firsts qui se divise en plusieurs petits livres : Farm animals, words, colors, opposite… J’y vois plusieurs avantages : chaque page est consacrée à un seul mot : ici pour les animaux de la ferme, on a un dessin de cheval pour horse, un dessin de cochon pour pig… Ces petits ouvrages sont très faciles à prendre en main dès le plus jeune âge. Les couleurs et la simplicité du graphisme facilitent la tâche. Bref, ces petits livres cartonnés peuvent être transportés et consultés partout par l’enfant.

Baby Firsts, North Parade publishing, Early learning boxed set, Comptez 7 livres sterling sur Amazon UK pour un set de six livres accompagnés de cubes, dès bébé.

Fichier_000-73Le parc du Poutyl (Loiret)

En passant près d’Orléans, nous nous sommes arrêtés au parc du Poutyl (1,7 ha) à Olivet (Loiret). Une jolie découverte pour occuper les petits avec une aire de jeux très adaptée pour les plus jeunes (de 1 à 8 ans), dans le style bateau de pirate et mini-capitaines.

Fichier_000-74

Fichier_002-15

Il y a aussi une grotte à découvrir pendant la balade dans le parc, avec superbe vue sur la rivière, ses garages à bateaux et superbes propriétés.

Fichier_003-6

Le reste de la petite balade est sécurisé et permet même d’amener un vélo ou une trottinette. Pour les amateurs, et en ayant prévu, il y a même une piscine extérieure. Avec un point rafraîchissement.

Le parc du Poutyl, Olivet, Loiret. Gratuit (sauf piscine). Pour les plus grands, il y a aussi un Skate Park

Fichier_001-22

Premier verger de chez Haba

Le jeu de l’été chez nous, c’est premier verger chez Haba. Les parties s’enchaînent tous les soirs avant d’aller au dodo. Le moment préféré de LittleBoy dans ce jeu collaboratif où les joueurs travaillent ensemble à ramasser les fruits du verger de quatre couleurs différentes (poires, prunes, pommes rouges, pommes vertes); c’est quand le dé tombe sur le corbeau 😂, soit l’ennemi commun ! Pas de culture de la gagne, l’essentiel est de s’amuser et de réussir ensemble. En bonus, on travaille les couleurs, les formes et la patience… et surtout : on se détend ! Idéal pour un premier jeu de société.

Premier verger de chez Haba, à partir de deux ans, 25 euros.

Fichier_000-71

Fichier_000-65

Le livre du samedi : Lucas le chat

Voilà un livre marionnette spécialement conçu pour les bébés. Lucas est un chat coquin qui fait des bêtises et à chaque page, il s’anime grâce au doigt de l’adulte, pour raconter à l’enfant quelle farce ou maladresse il a faites, avant de demander un câlin. C’est mignon tout plein et laisse l’enfant amusé et rêveur.

Lucas le chat, Hélène Chetaud, édition Casterman, 6,50 euros, dès bébé.

Fichier_000-27

La recette du dimanche : des rillettes de thon

Il faut une boîte de thon au naturel de 270-300 g et 150g de saint-Moret ou autre fromage frais, un citron et de la ciboulette.

On ajoute de la ciboulette émincée et le tour est joué ! Attention à bien anticiper la réalisation au moins deux heures avant de manger. À mettre au frais bien sûr ! LittleBoy adore en déguster quelques tartines 😋. Ca peut aussi garnir des sandwiches de pain de mie pour de futurs pique-niques.

velorail (1)

Des idées de sorties en famille autour de Poitiers les 6, 7 et 8 mai

L’actualité des sorties familiales n’est pas très riche à Poitiers ce week-end. Alors, en dehors de se rendre au bureau de vote, je vous propose pour les plus sportifs, d’aller rencontrer l’équipe du VéloRail à Chauvigny qui propose des balades insolites sur l’ancienne voie ferrée devenue coulée verte.

Vous partez avec un roadbook qui se fixe à l’avant de votre véhicule. Il comprend une carte du parcours et des vignettes sur l’histoire de la voie et des carrières de pierre qui ont rendu Chauvigny célèbre.

Les premiers kilomètres vous font franchir la Vienne et admirer le panorama sur la Cité Médiévale de Chauvigny alors que la voie contourne le centre-ville. Le reste du parcours est en pleine nature, dans des environnements vallonnés, composés de vallées sèches, chemins creux, sous-bois, puis de plaines cultivées et boisées.

Pour les plus courageux, le parcours fait 17 km aller-retour et prend deux heures. On peut faire des demi-parcours (8,6 km). On peut être jusqu’à 5 sur un véhicule (4 adultes et un enfant à partir de 18 mois et jusqu’à 12 ans maxi. Il est toujours mieux de réserver au 05 49 88 93 63 ou sur le site Internet rubrique « Contact-Réservation » c’est sur cette page que vous retrouverez également tous les horaires de départ (10h et 14h ce week-end).

Tarifs : vélo pour 2 : 23 €. Vélo pour 3 et + : 30 € (4 adultes + 1 enfant à partir de 18 mois jusqu’à 12 ans maximum par vélo).

(Photo publiée sur le site du Vélorail)

ET AUSSI

> A Poitiers : visite du patrimoine commentée sur le thème des « monstres cachés et gargouilles ». A faire samedi, rendez-vous à 14 h 45, salle du Patrimoine de l’Office du Tourisme. Tarif : 5,50  €, durée 1h30 à 2h.

A Chauvigny : le café des enfants propose « une petite balade en forêt de Mareuil », dimanche à 15 h 30, au départ du stade de rugby.

> A Saint-Benoît : le marché aux fleurs qui attire toujours la foule mais qui ne plaira peut-être pas plus que ça aux enfants. Reste que c’est très beau ! Le  centre ville sera recouvert d’un magnifique tapis végétal avec une soixantaine d’exposants qui présenteront plus de 150.000 végétaux sur près de 30.000 m² : roses, pivoines, iris, hydrandéas, plantes grimpantes… A faire samedi 6 ou dimanche 7 mai de 9 h à 18 h.

 

Fichier_000-24

La série du mercredi (3/3) : Mika l’ourson a peur du noir

Pour finir avec cette série de livres sur les enfants et le sommeil (3/3), ce « Mika l’ourson a peur du noir » évoque les premières angoisses de nos petits, la puissance de l’imaginaire et l’entrée des jeunes enfants dans un univers un peu compliqué de cauchemars, de monstres sous le lit et autres premières sueurs froides. On n’en est pas là avec LittleBoy alors je garde ce livre dans un coin. Mais je pense qu’il peut aider les petits qui commencent à laisser de mauvaises pensées gambader, malgré la veilleuse et autres subterfuges proposés par leurs parents. A la veille de la nuit polaire, la nuit la plus longue de l’année, Mika l’ourson est terrifié. A l’aide d’une lampe de poche, la cousine de Mika va l’aider à transformer une à une ses peurs imaginaires en réalités éclairées. Mika l’ourson découvre par exemple que son abominable géant n’est qu’un bonhomme de neige et que les deux serpents effrayants ne sont qu’une paire de skis plantés dans la neige. Et sa peur du noir finit par disparaître…

Mika l’ourson a peur du noir, Walcker et Duffault, éditions Auzou, 5,95 euros, après 3 ans.

Fichier_000-23

La série du mercredi (2/3) : Tchoupi ne veut pas se coucher

On continue la série (2/3) sur les livres qui parlent du sommeil des enfants. En grandissant, nos petits sont confrontés à un véritable dilemme : pourquoi aller faire dodo quand on pourrait profiter encore un peu de papa et maman en négociant un nombre incalculable d’histoires à lire ou de chansons à écluser 😉 Dans ce « Tchoupi ne veut pas aller se coucher », on voit le héros faire appel à des trésors d’imagination pour garder ses parents à ses côtés, puis trouver comment repousser l’heure fatidique et réclamant à boire ou un dernier pipi… A la fin, c’est lui qui gagne, à l’usure, papa s’étant endormi à ses côtés. Sans mauvaise malice, plutôt pour faire sourire. Ce petit livre aide l’enfant à comprendre que ses parents ne sont pas dupes et qu’ils ont aussi besoin de se retrouver entre grands.

Tchoupi ne veut pas se coucher, Thierry Courtin, Nathan jeunesse, 4,95 euros, à partir de deux ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑