img_6226

Monza

Monza a fait son entrée chez nous dans la catégorie jeu de société ! Une fois les règles intégrées, on a enchaîné les courses de voitures et mon petit doigt me dit que ce jeu pourrait vite devenir addictif. On aime la logique et la stratégie qui doivent être déployées puisqu’on lance six dés de couleurs et qu’il faut les combiner pour avancer sa voiture sur les cases colorées du circuit. Un jeu malin 😉

Monza, chez Haba, 18,75 euros. Dès 4 ans (5 ans selon l’éditeur).

img_6228

Publicités

Fichier_001-22

Premier verger de chez Haba

Le jeu de l’été chez nous, c’est premier verger chez Haba. Les parties s’enchaînent tous les soirs avant d’aller au dodo. Le moment préféré de LittleBoy dans ce jeu collaboratif où les joueurs travaillent ensemble à ramasser les fruits du verger de quatre couleurs différentes (poires, prunes, pommes rouges, pommes vertes); c’est quand le dé tombe sur le corbeau 😂, soit l’ennemi commun ! Pas de culture de la gagne, l’essentiel est de s’amuser et de réussir ensemble. En bonus, on travaille les couleurs, les formes et la patience… et surtout : on se détend ! Idéal pour un premier jeu de société.

Premier verger de chez Haba, à partir de deux ans, 25 euros.

Fichier_000-71

FullSizeRender 12

Apprendre les couleurs avec Colorino

LittleBoy n’est pas très « jeux de société » mais celui-là l’intéresse bien. Sans doute parce qu’il est en plein apprentissage des couleurs! 🌈 Plusieurs tableaux sont proposés, on peut ainsi multiplier les tableaux, soit avec des couleurs imposées, plutôt intéressant autour de deux-trois ans, soit en libre inspiration ! Sinon, si vous habitez dans le coin, il y en a un géant, super sympa à la ludothèque de Poitiers que les enfants adorent.

De 2 à 5 ans. Pour un colorino de Ravensburger, compter autour de 20€, on le trouve partout, à la Grande Récré par exemple.

 

Fichier_003 (1)

La série du mercredi : Le loup qui change de couleur (3/3)

Dernier épisode (3/3) de ma série sur les livres 📚 pour se familiariser avec les couleurs, avec le célèbre Loup d’Orianne Lallemand et Eléonore Thuillier chez Auzou. Les images sont superbes, l’histoire est drôle, le personnage attachant. Dans « le Loup 🐺 qui voulait changer de couleurs 🎨 » on égrène les jours de la semaine au gré des couleurs essayées par ce malheureux personnage qui finit par s’aimer tel qu’il est.

Bref, l’air de rien, en lisant une histoire toute mignonne, et pleine d’humour, on finit par reconnaître les couleurs de l’arc-en-ciel 🌈

Le Loup qui voulait changer de couleur, d’Orianne Lallemand et Eléonore Thuillier chez Auzou, autour de 6 à 10€ selon le format. A partir de 3 ans.

Fichier_002 (1)

La série du mercredi : Reconnaître sa palette de couleurs (2/3)

Deuxième volet de ma série sur les livres 📚 (2/3) pour apprendre les couleurs avec un Tchoupi très pratique. On y retrouve des scènes tirées des grands classiques de Tchoupi en version quasi monochrome, avec l’idée de bien marquer visuellement les couleurs. Ce livre qui doit dater un peu (il fait partie des livres qui passent de génération en génération) fait l’effet d’une palette de couleurs où LittleBoy peut piocher. Comme des tubes de peinture 🎨 bien utiles eux aussi, pour découvrir l’arc-en-ciel 🌈 et comment les couleurs se transforment quand on les mélange avec ses doigts, des brosses ou des pinceaux… libre inspiration pour un apprentissage par l’expérimentation.

Tchoupi reconnaît les couleurs, Thierry Courtin, Editions Nathan, à partir de 3 ans. autour de 2 à 3€ en occasion sur Amazon.fr

Fichier_000 (2)

La série du mercredi : L’imagier des couleurs (1/3)

Aujourd’hui j’ai choisi de vous parler des livres 📚 sur les couleurs (1/3) parce que LittleBoy est en pleine période arc-en-ciel 🌈. Ce petit livre de l’imagerie des bébés fait partie des classiques, c’est l’un des premiers qu’il a eu et qu’il vient de ressortir de la bibliothèque. On a longtemps lu ce livre sans qu’il y ait trop d’éléments déclencheurs pour l’apprentissage des couleurs jusqu’à il y a quelques jours, où l’arc en ciel s’est soudain éclairé. Le vert, le violet, le rouge, le marron… pas forcément les couleurs primaires comme j’avais pu le lire par ailleurs. Alors évidemment, c’est un peu « bébé » pour son âge, Mais réviser ses classiques c’est aussi se rassurer et gagner de la confiance en soi…

L’imagerie des bébés, Les couleurs, édition Fleurus, autour de 6€. Accessible dès les premiers mois et jusqu’à 3 ans (pages cartonnées, bouts arrondis, couverture en mousse)

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑