IMG_9189 3

Le livre du samedi : le plus petit des éléphants au monde

Quel plaisir de découvrir ce petit bijou de la littérature jeunesse créé en 1959 par Milton Glaser et réédité chez Saltimbanque ! On y découvre le plus petit des éléphants au monde, si petit que même le tigre se moque de lui quand il le voit se perdre dans les herbes hautes. Il faut dire qu’il n’est pas plus haut qu’un chat de maison, ce qui a de quoi surprendre. Constatant de fait, que sa place était davantage dans « une maison, une vraie » que dans une « jungle sauvage et féroce », il part à l’aventure, traverse l’océan sur un navire, se fait remarquer par un petit garçon qui rêve de la ramener chez lui, malgré les protestations de sa maman. L’expérience se solde par un échec… Quoique. La maman estimant que la place de l’animal est dans un cirque, lui trouve un Monsieur Loyal intéressé. Dans son cirque existe… Hilo, le plus petit des hommes au monde. En voilà deux qui se sont bien trouvés. Et plus formidable encore, le petit éléphant a trouvé une maison dans la petite roulotte de Hilo. La maison de ses rêves…

Le plus petit des éléphants au monde, Alvin Tresselt et Milton Glaser, éd Saltimbanque, 14 euros, dès 4 ans.

IMG_9419

 

Publicités

La série du mercredi (1/2) : Petit Elliot dans la grande ville

Je reprends la série du mercredi (1/2) avec des livres incarnés par des animaux, qui nous ont donné envie d’être lus. À commencer par Elliot dans la grande ville de Mike Curato. C’est l’histoire d’un petit éléphant qui vit à New York. Il est petit et la ville est immense. Les taxis ne le voient pas, il manque de de faire écraser dans le métro. À la maison, il joue d’astuce pour se laver les dents ou faire la vaisselle. Mais sa grande frustration est de ne pas réussir à être vu de la boulangère pour commander son gâteau préféré… jusqu’au moment où il va se faire aider par une… souris. Un joli livre illustré dans un style années 50, qui met en scène une jolie solidarité.

Petit Elliot dans la grande ville, Mike Curato, édition casterman, 13,95 euros, à partir de 3 ans.

Fichier_001 (2)

Le livre du samedi : Le crocodile qui avait peur de l’eau

Le livre du samedi c’est « Le crocodile qui avait peur de l’eau » d’Hervé Le Goff et Christine Beigel. C’est la série des « Mamie Poule raconte ». Personnellement je ne la connaissais pas et LittleBoy a eu ce livre dans un jeu de chaîne sur Facebook où on envoie un livre à un enfant et les amis de cet enfant nous en envoient… bref, il en a eu une dizaine livrés par surprise dans la boîte aux lettres, dont celui là. Et il l’adore ! Ca parle d’un crocodile qui fait prout (si, si) quand il a peur, soit dès qu’il met une patte dans l’eau ! Sauf qu’au détour d’une mésaventure, il devient « super croco qui sauve des flots ». Et là, c’est la classe ✌️ ! Bref, on y parle de courage et d’amitié avec humour !

« Le crocodile qui avait peur de l’eau », Collection Mamie Poule Raconte chez Gautier-Languereau, de Christine Beigel et Hervé Le Goff, autour de 7€. A partir de 3 ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑