Cahier d’activités La Planète Terre

Pour faire suite au post sur le livre La Terre est mon amie, nous avons complété la lecture des témoignages d’enfants qui agissent pour sauver la planète avec ce cahier d’activités @usborne_books La Planète Terre qui permet de suivre des animaux à travers l’Afrique de l’est, de trouver un chemin dans une grotte de cristaux géants au Mexique ou encore, d’identifier les coraux de la Grande Barrière de corail.
Des points à relier, des labyrinthes, des quizz, des cherche et trouve… On a tout un tas de petits jeux sympas pour mieux appréhender la planète terre : les animaux, la géologie, les climats…

Car après tout, on ne protège bien que ce qu’on connait bien !


Cahier d'activités La Planète Terre, ed Usborne, 10€, dès 7 ans.

La Terre est mon amie

Ce livre est né en pleine pandémie du Covid. Face à l’enfermement imposé, les autrices Karine Daisay et Maïa Brami ont pris l’option d’ouvrir la fenêtre en grand sur le monde pour aller voir comment chacun vit sur la planète terre en ce début du 21e siècle.

Elles ont plongé dans la richesse des cultures, des styles de vie pour en extraire tout ce qui peut apporter de l’espoir dans un univers qui se cogne au réchauffement climatique et autres pollutions humaines.

Dans ce livre, on croise 20 enfants qui vivent en harmonie avec la nature, tentent de changer la donne, nous montrent un chemin.

De leur quotidien, on retiendra de belles initiatives, des idées de recyclage, leur approche pour protéger la planète qu’on a tous envie de partager.

Avec l’innocence de leur âge et le poids des cultures. Yâhlini est un jeune indien qui écrit un journal avec ses amis pour protéger le tigre du bengale. Melati vit en Indonésie et raconte comment on peut « créer des merveilles » avec de vieux objets ou matériaux usagés.

Les dessins sont magnifiques, colorés comme pour nous réchauffer. Les textes sont appuyés d’un glossaire pour comprendre les mots qui pourraient être compliqués ou qui méritent qu’on s’y attarde.

Bref, une belle et saine lecture qui tend à montrer que partout dans le monde, la jeunesse pourrait bien nous aider à relever un défi d’avenir : sauver notre planète.

De notre côté avec mon Littleboy, on en profite pour situer les pays « visités » sur notre globe terrestre et évoquer les conditions de vie plus ou moins difficiles, des témoins du livre.

La Terre est mon amie, Maïa Brami et Karine Daisay, éd. Saltimbanque, 16,50€, dès 8 ans.

Spécial Cop 26 : Océans… et comment les sauver

En pleine COP 26, mon LittleBoy a sorti ce livre de la bibliothèque, sur les océans menacés et comment les sauver. Il nous montre la beauté des océans, la diversité des espèces qui y vivent, les forêts sous-marines, les profondeurs inexplorées... mais aussi pourquoi ce monde est menacé. On embarque à travers dix écosystèmes marins à découvrir et protéger, à travers de simples gestes sans même bouger de chez soi. Avec des jeux, devinettes, vrai-faux... on aborde le sujet de manière ludique. Et à chaque fois, une bulle « et toi dans tout ça? » donne des idées pour agir à notre niveau. L’ouvrage est superbe et riche d’informations pour faire de nos enfants des petits citoyens responsables.
Océans et comment les sauver, Amandine Thomas, Ed. Sarbacane, 16,90€. Dès six ans.

Le royaume sans soleil

Avec Le royaume sans soleil, on entre dans un conte écologique empli de poésie. L’histoire: dans la plus haute tour de son château, Blanche rêve de chants d’oiseaux, de soleil, de saisons… à travers la légende de la princesse Sacagawea. Autant de merveilles qui n’existent plus dans le royaume de son père, pollué par une usine qui crache sa fumée sans discontinuer. L’intérêt : on interpelle le jeune lecteur sur l’importance de la nature, les dégâts causés par l’homme, les problèmes de santé liés à la pollution… à la fin du livre, on nous en dit plus sur la vraie vie de l’amérindienne Sacagawea qui a inspiré ce joli conte.


Le royaume sans soleil, Maïa Brami et Karine Daisay, éditions Saltimbanques, 48 pages, 15€, à partir de 6 ans.

Demain la forêt

Coup de cœur pour «  Demain la forêt » de Rosie Ève ! Ici, on vous raconte l’histoire de Mimpie qui vit dans une réserve, dans la forêt tropicale. La déforestation pour planter des palmiers et construire des villes l’a séparée d’une partie de sa famille désormais coincée dans une autre réserve. Elle entend ses cousins éléphants mais ne peut pas les voir ou les toucher. Un jour lui vient une idée : faire pousser des arbres et construire une route tropicale pour atteindre l’autre réserve. Il faudra bien l’énergie de tous les animaux de la forêt pour y arriver…
vous l’aurez compris, il s’agit d’aborder la protection de la planète et les dégâts causés par la main de l’homme.
Plus de la moitié des forêts tropicales de la planète ont disparu… alors, cela valait bien un livre !


Demain la forêt, Rosie Ève, @saltimbanque_editions 15€, des six ans.

ArchiDoc : J’agis pour ma planète

Dans l’archi DOC j’agis pour ma planète, LittleBoy découvre les dangers qui menacent notre planète mais aussi tous les petits gestes à faire au quotidien pour en prendre soin.

On y fait d’abord un tour d’horizon des consommations d’énergie du quotidien, des ressources que nous épuisons pour fabriquer des smartphones ou machines à laver. On y parle pollution, réchauffement climatique avec impact sur les animaux et la nature. Une bande dessinée sur deux pages explique aussi comment l’orang-outan est mis en danger par la déforestation pour la plantation de palmiers à huile.
Rien n’est oublié. On aime assez les pages (une dizaine) qui proposent aux enfants d’agir contre le réchauffement climatique en modifiant son mode de transport pour l’école ou en évitant le gaspillage, voire en troquant sa bouteille d’eau en plastique contre une gourde en métal. Tout y passe : tri des déchets, emballages, produits de saison etc… et comme toujours dans cette série : un vrai-faux et un cherche et trouve pour vérifier que les infos ont été assimilées. Un livre riche d’enseignements !
ArchiDoc J’agis pour ma planète, Ed. Père Castor, 8€, à partir de 4 ans.

C7AF2D53-FA64-4B7A-83B3-4ECEBCD14D0D

Enfin libres !

Encore un petit tour dans notre bibliothèque du moment avec Enfin libres ! Celui-là on l’a découvert avant Noël et depuis, il est dans le top 5 de nos lectures. Il permet de découvrir la vie de 7 animaux en captivité que l’enfant peut libérer à l’aide du pop-up. Idéal pour sensibiliser l’enfant à la biodiversité, à la nature et à l’écologie. La girafe 🦒 trop grande pour être enfermée dans un cirque, le rhinocéros 🦏 trop gros pour vivre dans un enclos, l’orque à l’étroit dans son bassin ou encore l’ours polaire sur sa banquise bétonnée… on aime l’idée d’expliquer aux enfants pourquoi les animaux n’ont pas grand chose à faire dans un zoo, pourquoi le ara 🦜 et le gorille 🦍 sont malheureux en cage et surtout qu’ils sont mieux dans leur milieu naturel. Même si parfois, comme pour le rhinocéros, on nous explique que c’est aussi le moyen de sauver des espèces…

Enfin libres ! Sarah Loulendo et Arnaud Roi, saltimbanques éditions, 19,90€, 5 ans.

CA2A1353-0901-4C43-9FB0-161648E5A1F4A2181037-F65A-4322-8C7E-B40812B1B778

5D193E19-1BB5-4BF2-966B-FE1723A14CF6

Icebergs

J’adore les livres pop up et celui-là est vraiment incroyable. Icebergs est un livre très chouette sur la forme et sur le fond. Les tableaux sont superbes : une ville au Groenland avec plein de détails, une coupe d’iceberg impressionnante avec ses narvals, et même la scène du Titanic heurtant un bloc de glace ! Les textes sont riches, on y apprend le vocabulaire des icebergs, la création et la disparition de ces blocs de glace et bien sûr, le réchauffement climatique est abordé. Un vrai plaisir de le feuilleter…

Icebergs, par Elmodie Ed. Saltimbanque, 22 euros, dès 5 ans.

ICEBERG2

ICEBERG1

velorail (1)

Des idées de sorties en famille autour de Poitiers les 6, 7 et 8 mai

L’actualité des sorties familiales n’est pas très riche à Poitiers ce week-end. Alors, en dehors de se rendre au bureau de vote, je vous propose pour les plus sportifs, d’aller rencontrer l’équipe du VéloRail à Chauvigny qui propose des balades insolites sur l’ancienne voie ferrée devenue coulée verte.

Vous partez avec un roadbook qui se fixe à l’avant de votre véhicule. Il comprend une carte du parcours et des vignettes sur l’histoire de la voie et des carrières de pierre qui ont rendu Chauvigny célèbre.

Les premiers kilomètres vous font franchir la Vienne et admirer le panorama sur la Cité Médiévale de Chauvigny alors que la voie contourne le centre-ville. Le reste du parcours est en pleine nature, dans des environnements vallonnés, composés de vallées sèches, chemins creux, sous-bois, puis de plaines cultivées et boisées.

Pour les plus courageux, le parcours fait 17 km aller-retour et prend deux heures. On peut faire des demi-parcours (8,6 km). On peut être jusqu’à 5 sur un véhicule (4 adultes et un enfant à partir de 18 mois et jusqu’à 12 ans maxi. Il est toujours mieux de réserver au 05 49 88 93 63 ou sur le site Internet rubrique « Contact-Réservation » c’est sur cette page que vous retrouverez également tous les horaires de départ (10h et 14h ce week-end).

Tarifs : vélo pour 2 : 23 €. Vélo pour 3 et + : 30 € (4 adultes + 1 enfant à partir de 18 mois jusqu’à 12 ans maximum par vélo).

(Photo publiée sur le site du Vélorail)

ET AUSSI

> A Poitiers : visite du patrimoine commentée sur le thème des « monstres cachés et gargouilles ». A faire samedi, rendez-vous à 14 h 45, salle du Patrimoine de l’Office du Tourisme. Tarif : 5,50  €, durée 1h30 à 2h.

A Chauvigny : le café des enfants propose « une petite balade en forêt de Mareuil », dimanche à 15 h 30, au départ du stade de rugby.

> A Saint-Benoît : le marché aux fleurs qui attire toujours la foule mais qui ne plaira peut-être pas plus que ça aux enfants. Reste que c’est très beau ! Le  centre ville sera recouvert d’un magnifique tapis végétal avec une soixantaine d’exposants qui présenteront plus de 150.000 végétaux sur près de 30.000 m² : roses, pivoines, iris, hydrandéas, plantes grimpantes… A faire samedi 6 ou dimanche 7 mai de 9 h à 18 h.

 

Fichier_000-15

Little balade avec des enfants autour de Poitiers : la ripisylve de saint-Benoît

La jolie balade de la journée, nous l’avons faites dans la ripisylve de Saint-Benoit tout près de Poitiers. Les cours de sciences naturelles sont loin et personnellement, j’avais oublié ce que c’était… eh bien, c’est la bordure boisée des cours d’eau qui participe à l’équilibre écologique de la riviere. Végétation luxuriante, sol ramolli par l’humidité, cachettes pour animaux, arbres qui s’animent tranquillou au grès du vent. bref, le lieu idéal pour une balade de printemps, qui s’étire sur plusieurs kilomètres, Mais on a fait demi-tour avant !

Fichier_003

On a vu des canards 🦆 et des papillons 🦋Mais on a sûrement raté d’autres animaux. A priori, on peut y croiser aussi des poules d’eau, des hérons cendrés et on entend chanter les rossignols. On a écouté les aulnes vibrer au moindre souffle et on a regardé les saules plier sous le vent. On a aussi entendu et aperçu le train 🚂 qui passe pas loin 😂. 

Fichier_001-4

LitlleBoy a ramené des tas de petits bâtons et a soufflé des dizaines de pissenlits. Un sacré butin !

Pour trouver la ripisylve, se rendre à Saint-Benoît Bourg et se garer entre la zone réservée au canoë-kayak et le pont du train. A pied, prendre la direction du camping, et tourner à droite, à une dizaine de mètres de là.

On peut faire la balade avec une poussette pour des enfants plus jeunes, on peut aussi pique-niquer (en pensant à tout remballer, l’endroit est très propre).

Un site Web propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑