IMG-7684

La série du mercredi (1/2) : C’est bien! c’est affreux!

Pour cette série du mercredi (1/2), j’ai choisi deux livres avec des tigres qui interpellent mon Littleboy. Le premier est C’est bien! c’est affreux! Ce livre qui vient d’être édité en français est paru une première fois en 1963 aux Etats-Unis mais n’a pas pris une ride. Dans la jungle, un tigre affamé tombe sur un jeune garçon à qui il demande de se sauver en courant, pour mieux l’attraper et le manger. Mais le garçon se dit trop fatigué, lui qui a couru toute la journée pour échapper à un rhinocéros. Intrigué, le tigre demande à l’enfant de lui raconter cette histoire en s’esclaffant à chaque rebondissement d’un souriant « c’est bien » ou d’un triste « c’est affreux ». Le comique de répétition fonctionne à plein. Et la fin réserve une amusante surprise. Que je vais taire ici…

C’est bien! c’est affreux! Joan M. Lexau et Aliki, éd. Saltimbanque, 15 euros, dès 3 ans.

Publicités

IMG-7483

La série du mercredi (1/3) : Merveilleuses naissances

Pour cette série du mercredi (1/3), j’ai choisi de vous parler d’un sujet qui préoccupe beaucoup mon Littleboy en ce moment, la naissance des bébés. Il faut dire qu’un de ses copains d’école va être grand frère dans quelques jours alors le sujet des naissances a gagné la cour de récré et au-delà, toutes les questions qui tournent autour du bébé dans le ventre, à la naissance… Outre les réponses à ses questions, je lui ai proposé de regarder quelques livres qui parlent du sujet. A commencer par le très joli Merveilleuses naissances d’Aina Bestard. On plonge dans le monde animal où parfois les parents forment une super équipe pour prendre soin de leurs petits, à d’autres moments les nouveaux-nés naissent sous le regard d’un seul d’entre eux ou de tout le groupe qui se charge de leur éducation. Et parfois encore, les petits êtres sont vite lâchés dans la nature pour devenir des adultes indépendants. Ce livre est un voyage dans le début de la vie chez le manchot empereur, l’hippocampe ou la baleine… Les naissances y sont décrites avec beaucoup de tendresse mais aussi de réelles informations. Et surtout, ce livre est bourré d’esthétisme avec des pages en calques qui viennent se superposer pour raconter l’histoire. 

Merveilleuses naissances, Aina Bestard, éd. Saltimbanque, 16 euros, dès 4 ans.

IMG-7518

IMG-7519

IMG-7520

IMG_7390

La série du mercredi (2/2) : Dis Ours, tu rentres bientôt ?

Pour cette série du mercredi (2/2) sur la tranquillité, j’ai choisi Dis Ours, tu rentres bientôt ? qui raconte l’histoire de Canard et de Ours. Canard est un voisin plutôt envahissant et ce matin, alors qu’il arrive chez Ours, il trouve un mot accroché sur la porte d’entrée : Parti à la pêche, de retour la semaine prochaine. Ours ne rêve que d’une chose, avoir la paix et se retrouver seul avec lui même. A l’inverse, Canard ne supporte pas la solitude et s’ennuie. Il décide de partir à la recherche de son ami dans la forêt. Pendant ce temps, Ours commence à trouver moins drôle d’être seul quand il s’agit de monter sa tente, de pêcher sous la pluie, et d’affronter les bruits de la nuit… Au final ces deux-là sont bien contents de se retrouver, et passent de bons moments ensemble, à la pêche, malgré leurs défauts !

Dis Ours, tu rentres bientôt ? Jory John et Benji Davies, Little Urban, 13,50 euros, dès 4 ans.

IMG_7394

2ECF58D9-4E08-42A2-ACBA-A2D0FBC8FD96 (2)

Docteur Lolotte

LittleBoy a une otite et le livre reçu à l’école cette semaine, dans l’abonnement Minimax est Docteur Lolotte de Chlothilde Delacroix. Heureux hasard. On est donc entré facilement dans l’histoire et franchement, on a bien ri. Crocotte et Cocotte sont malades et Lolotte a décidé de jouer au docteur. La visite, la piqûre, le thermomètre… tout est traité avec humour : les outils sont des jouets, les malades ont faussement peur, et sont soignés à la glace et au coulis chocolat ! Jusqu’au moment où Lolotte se prend les pieds dans un bandage et se fait une belle bosse. L’occasion pour crocotte et cocotte d’inverser les rôles…

Docteur Lolotte, chlothilde Delacroix, école des loisirs, 11 euros, des 3 ans.

F2110A61-252C-45C0-A348-8309FA90FC05 (2)

IMG-7014

La série du mercredi (1/2) : Vassilia et l’ours

La série du mercredi (1/2) tourne autour de l’hiver et de la neige, c’est de saison. Avec Vassilia et l’ours, on file en Russie pour une belle amitié entre une jeune fille et un ours qui jouent ensemble en forêt. L’ours rêve d’aller en ville vivre tout ce que Vassilia lui raconte : manger la soupe chaude, dormir sous un édredon épais, écouter les histoires à la veillée… que cela doit être bon ! Jusqu’au jour où Vassilia le ramène à son isba, où sa baba a les yeux si fatiguée qu’elle ne se rend compte de rien… mais l’ours se rend vite compte lui, que sa place n’est pas ici, il file droit vers la forêt et retourne danser sous la lune… un voyage en images et en rêve, la forêt enneigée, la maison traditionnelle et une belle histoire d’amitié… voilà qui donne une chouette histoire à raconter avant le dodo.

Vassilia et l’ours, Françoise de Guibert et Laura Fanelli, Ed Seuil, 12,90 euros, des 4 ans.

BCAFBEA6-575A-4269-A1D5-A5FCA769BF99

La série du mercredi (1/2) : Mais qui a craché sur la maison du hérisson ?

Cette série du mercredi (1/2) va porter sur la biodiversité, thème de l’année à l’école de LittleBoy. Je commence avec Mais qui a craché sur la maison du hérisson ? C’est un épisode des enquêtes de la fourmi n° 7707 qui aime bien comprendre les énigmes de la nature. Cruchod l’escargot croise le hérisson furieux. Quelqu’un a craché sur une fleur à côté de sa maison. La fourmi est appelée à la rescousse pour trouver le fautif… et à force de chercher, ils découvrent que ce crachat qui bouge est en fait un petit insecte cousin de la cigale, le cercope. Énigme résolue. On aime l’enquête sur la nature, les graphismes simples en rouge, noir et blanc, et la découverte à la fin.

Mais qui a craché sur la maison du hérisson ? Dedieu, Ed Saltimbanque, 11,90 euros, 4 ans

IMG-7194 (1)

IMG_3724

La série du mercredi (1/2) : La feuille d’or

La série du mercredi (1/2) porte sur les livres qui parlent des changements de saison et notamment de l’automne. Dans La feuille d’or, on trouve beaucoup de poésie pour raconter un changement de saison. Les dessins sont doux, les couleurs chaudes, les textes courts et faisant mouche. Avec l’automne, apparaît une feuille d’or (vraiment dorée dans les dessins) qui fascine les animaux de la forêt. De la souris à la biche en passant par le renard, tous veulent garder cette feuille pour eux : pour l’admirer, pour le plaisir de la voler, pour s’en faire une couverture… Mais à force d’être baladée et croquée, la feuille finit en mille morceaux qui s’envolent d’un coup de vent… jusqu’à la saison suivante. Envoûtant.

La feuille d’or, Matthew Forsythe et Kirsten Hall, Little Urban, 16,50 euros, dès 4 ans.

IMG_3727

IMG_3730

IMG_3425

Le livre du samedi : Du balai

Voilà un joli livre sur les émotions qui de manière poétique, fait le parallèle entre la mauvaise humeur d’Oscar et le nombre de feuilles d’automne qui s’accumulent. Sa colère grossit et l’emporte loin, en balayant tout sur son passage : feuilles d’automne, animaux… jusqu’aux habitants de la ville ! L’aventure d’Oscar au pays de ses humeurs donne lieu à des images très intéressantes de voitures et tramways emportés par le souffle sombre. Et c’est sans doute ce qu’on préfère dans ce livre : Cces images incroyables de monticules de feuilles devenant des montagnes, empêchant Oscar de voir le monde avec bonheur. Une histoire sur la mauvaise humeur et la colère, pour apprendre à faire face à cette émotion qui souvent, nous dépasse un peu, grâce à des visuels très imagés, traduisant bien le sentiment.

Du balai, Louise Greig et Julia Sarda, éd. Little Urban, 14,50 euros. Dès 4 ans.

IMG_3443

IMG_3048

La série du mercredi (2/2) : Une chanson d’ours

Pour finir cette série du mercredi (2/2) sur les chansons dans les livres, j’ai choisi Une chanson d’Ours de Benjamin Chaud. L’histoire d’une abeille drôlement en retard, que Petit ours décide de suivre, au cas où il pourrait récupérer un peu de miel. Mais voilà que Papa ours s’inquiète et part à la recherche de son petit à travers bois puis au beau milieu de la ville et jusqu’à l’opéra. Dans les livres de Benjamin Chaud, ce qu’on retient avant tout, c’est le graphisme, les détails du dessin, pratiquement un « cherche et trouve » à chaque page. L’opéra si chic, ses dames apprêtées, le public qui croise les musiciens… On se régale de la minutie du crayon dans les coulisses du spectacle, les décors de la représentation… tout en suivant le petit plantigrade. On s’amuse des situations burlesques avec Papa Ours accroché au grand lustre ou prêt à donner de la voix sur la grande scène avec une chanson qui réchauffe le coeur de tous les ours, mais beaucoup moins des humains effrayés. Et on termine sur les toits de l’opéra Garnier, dans une ambiance pleine de poésie, à deux pattes d’ours des ruches posées là. Un beau voyage de page en page.

Une chanson d’ours, Benjamin Chaud, éd. hélium, 15,90 euros, 3 ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑