Tombée du ciel

Tombée du ciel dans un monde en minuscule, la bille de verre va tout bousculer...
A la maison, on adore les Fan Brothers et pour tout dire, nous sommes ravis de découvrir ce nouvel album. Évidemment, la bille perdue dans le jardin, ça rappelle des souvenirs à LittleBoy. Alors quand il voit que l’arrivée de cette boule de couleurs dans un monde d’insectes en noir et blanc, perturbe le microcosme local, ça l’interpelle. La coccinelle, le phasme, la grenouille... tous s’accordent à dire qu’il n’ont jamais rien vu d’aussi époustouflant. L’araignée, plus maligne que les autres, décide que cette merveille lui appartient et monte tout un spectacle autour d’elle... jusqu’à ce que la catastrophe pointe le bout de son nez : une main d’enfant descend du ciel, pour récupérer le précieux objet...
On aime la poésie des Fan brothers, le noir et blanc qui laisse les objets du quotidien prendre de la valeur en couleur, le héros de l’histoire qui n’est autre que la bille, et qui occupe souvent nos petits dans les cours de récré.
De quelque chose d’anodin, une bille qui tombe dans l’herbe... les auteurs font là une histoire des plus réjouissantes !
Tombée du ciel, Fan brothers, Ed Little urban, dès 5 ans, 13,50€.

Les animaux qui existent peut-être

Dans ce livre sur les animaux, il y a… des animaux. Tous ont été observés, détaillés, dessinés et classifiés par le grand professeur O’Logh, scientifique méconnu. Reste qu’aucun autre biologiste n’a eu le loisir de croiser ces petites et grosses bêtes. Est-ce à dire qu’ils n’existent pas ? Personne ne peut le prouver… C’est donc ce postulat propre à la rigolade, qui donne le point de départ de cet ouvrage plein de surprises. Un bestiaire drôlissime avec des animaux qui chantent faux, qui ne volent plus ou font des trucs dégoûtants. Les créatures qui y figurent sont si incroyables que le professeur les a rangées selon un système de classification scientifique plutôt révolutionnaire : les animaux doux au toucher, les animaux pas sympas, les animaux qui bavent ou encore les animaux louches… Evidemment, la société royale de zoologie n’a rien validé des recherches du professeur anglais, mais peut-être que les jeunes lecteurs sauront réhabiliter son travail ?

Bref, voilà un album jeunesse plein de fantaisie où tous les loisirs imaginaires sont permis : pourquoi pas rêver de rencontrer le gloubicéphale, sorte de cachalot sur pattes, qui cherche sa nourriture au plus profond des abysses et parfois, ou plus simplement, au camion de hot-dogs ? Ici, tout est permis, surtout la loufoquerie !

Les animaux qui existent peut-être, Jean-Baptiste Drouot et Stéphane Nicolet, ed. Little Urban, 15,50€, à partir de 7 ans.

Le berger et l’assassin

Voilà un album qui ne laisse pas de glace ! L’histoire est noire sur fond de dictature. On ne la voit jamais mais on nous parle des « fascistes d’en bas » et des « chemises grises », qu’on a clairement pas envie de rencontrer. On y croise un duo impossible composé par un berger solitaire dont la tranquillité a été perturbée par l’arrivée de celui qu’on dit « assassin », qui est blessé et en fuite. Le tout, sur fond de montagne aride, dure, froide… mais si belle. D’ailleurs, on ne voit qu’elle. Ciselée, découpée, colorée selon les heures de la journée. A la fois séduisante et effrayante. Immense et désertique à hauteur de cimes, on la voit se transformer sous les rayons du soleil couchant. Pour fuir la noirceur du bas, il va falloir passer de l’autre côté en escaladant le ciel. Pour cela, il faudra forcément se faire confiance. Pas simple dans un tel climat de méfiance. Dans ce livre, la montagne prend toute la place. Tout juste aperçoit-on à la fin une cordée entre deux hommes au péril de leur vie. L’histoire est servie par un texte puissant et des images époustouflantes. Le dessinateur, Régis Lejonc, raconte qu’il n’avait jusqu’alors jamais dessiné la montagne alors qu’elle est ses racines. Il lui fait ici un clin d’oeil en dessinant la bergerie de La Tournette dominant le lac d’Annecy et la vallée de son enfance.

« Qui que tu sois, la montagne est plus dangereuse que toi », dit le berger à l’assassin. Voilà de quoi méditer…

Le berger et l'assassin, Henri Meunier et Régis Lejonc, éd Little Urban, 19,90€, à partir de 9 ans et adolescents.

Curionautes des sciences

Depuis septembre nous sommes abonnés à Curionautes, un magazine scientifique pour les enfants de 8 à 12 ans. On aime le dossier bien développé sur un sujet qui préoccupe nos petits comme d’où vient l’électricité, c’est quoi un virus, les volcans… jusqu’alors les sujets ont fait mouche. Et la curiosité de mon LittleBoy a fonctionné à plein.
Sur les virus (sujet d’actualité !), le récit documentaire d’une douzaine de pages est bien expliqué par un expert (c’est le cas pour chaque dossier) dans un langage vulgarisé mais pas bêtifiant. Et les personnages récurrents des histoires aident encore à simplifier la compréhension de phénomènes scientifiques. Le récit est éclairé de schémas, reconstitution 3D, photos microscopiques…
Pour s’assurer que l’enfant a bien compris, une BD de deux pages fait un résumé du dossier et un poster carte mentale restitue toutes les infos. Franchement au top.
La seconde partie du magazine parle des sciences en général, avec quiz, jeux (labyrinthes, devinettes, différences, points à relier…) brèves d’actu ou encore la vie et l’œuvre d’un scientifique racontée en courte BD (Charles Darwin, Isaac Newton…).
Enfin, pour ceux qui veulent pratiquer, un petit livret d’expériences est proposé à la fin.
Comme pour tout magazine qui a une cible large (8-12ans), il y a parfois des thèmes plus compliqués pour les minus mais j’ai pu observé que l’intérêt de mon garçon restait vif ! Bilan : nous recommandons !
Curionautes des sciences, 8-12 ans, Milan, 5€.
Le récit-documentaire.
La carte mentale.

100 super jets à plier et à faire voler

L’activité favorite de mon Littleboy en ce moment : faire voler des avions, à toute vitesse de préférence…

Je lui ai trouvé ce livre @livres_usborne de 100 super-jets à fabriquer et à faire voler, et il est ravi. On y trouve des feuilles détachables avec des modèles d’avions à plier (le mode d’emploi est fourni) pour réaliser des avions de l’espace, des avions furtifs ou encore des avions à reaction pour franchir le mur du son…

100 super jets à plier et à faire voler, Ed. Usborne, 9,95€.

Amitiés

Dans Amitiés, on retrouve les jolies illustrations de Benjamin Chaud et rien que pour cela, ça vaut le coup de s’y attarder… reste que l’histoire aussi vaut le détour : on y parle de l’amitié entre deux enfants insouciants, jusqu’au jour où la fillette trouve un autre copain avec qui passer son temps.

Notre petit héros se retrouve tout seul… alors bien sûr c’est un peu triste mais la vie est faite aussi de déceptions et de chagrins. Et je trouve intéressant que les livres ne soient pas seulement le reflet d’une vie idéalisée en rose bonbon. Non ?

D’autant qu’il s’agit d’abord d’un moment douloureux, qui bientôt ne sera plus qu’un souvenir. Et des copains, on finit toujours par s’en faire d’autres… Bref, on aime le réalisme du propos mêlé à la poésie du dessin, et lire une histoire qu’on prolonge par une discussion sur l’amitié, les ruptures et le souci de l’autre.

 Amitiés, charlotte Zolotow et Benjamin Chaud, Ed Littleurban, 14,50€, dès 5 ans. 

Double quiz

Apéro dînatoire avec mon LittleBoy et ses ados de cousins autour du double quiz des éditions Saltimbanque. On a bien ri avec ce double livre de questions et réponses. On a fait deux équipes de deux pour tester les connaissances de culture générale des plus jeunes ( je n’étais qu’une option dans mon duo pour garder un équilibre…) et on a enchaîné les devinettes en comptabilisant les points obtenus. Les joueurs du livre A posent la question et les joueurs du livre B y répondent en choisissant parmi les trois solutions proposées dans leur livre. Puis inversement ! Faciles à emmener partout, ces deux livres ont fait notre soirée de vacances et pourront être ressortis pour un dîner entre copains, un après-midi au bord de la piscine... 

Double quiz, deux livres en un, éditions Saltimbanque, 12,90€, à partir de 9 ans.

IMG-3205

Bioviva junior

Vous connaissez Bioviva junior ? Je recommande ce jeu de société hyper éducatif qui nourrit et complète nos connaissances sur la planète et la biodiversité. La découverte du « monde vivant » se fait à travers 130 cartes de défis : certaines pour situer une image du planisphère sur le plateau pour améliorer sa géographie, d’autres pour situer des animaux ou paysages à travers le monde en définissant le continent sur lequel ils évoluent et l’environnement où ils s’épanouissent (forêt tempérée, désert, océan…). Enfin, un troisième jeu de cartes consiste à mimer des animaux et à les faire reconnaître à ses amis de jeu. Pour corser la chose, deux dés déterminent des situations de mimes (en mangeant, en accéléré…).
On s’amuse et on apprend! Un jeu idéal pour les enfants à partir de 5 ans.

Bioviva junior@biovivaeditions, 19,90€

IMG-3209 (1)

 

2E319A17-152D-47DF-800E-BFFA28505067

Abécédaire des métiers imaginaires

Nos lectures du moment… l’abécédaire des métiers imaginaires est vraiment rigolo avec des professions plus loufoques les unes que les autres : attrapeuse de chat dans la gorge, inspecteur spécialisé en chaussettes perdues ou encore peintre de feuilles d’automne… l’ouvrage propose un tour de l’alphabet où chaque métier imaginaire a son histoire extraordinaire. On rit, on sourit… une lecture divertissante.

Abécédaire des métiers imaginaires, Anne Montel, Ed. Little urban, 14,50€, dès 5 ans.

21407952-1262-467F-B30E-019BACBFBF27

IMG-3028

La tête dans les nuages

Découverte de ce dimanche : la tête dans les nuages, un livre dépliant jusqu’au ciel, aux dessins très fournis et fourmillant d’imagination. Le chaperon rouge grimpe les étages (huit tableaux) à la rencontre d’une sirène 🧜‍♀️ qui prend son bain, d’un drôle de jardinier qui fait ses plantations, de personnages tasses de café sur la tête qui jouent aux échecs, d’un gros matou amoureux des végétaux et des oiseaux… on adore cet univers loufoque où chercher à chaque étage un lapin 🐇 et une souris 🐁. Pas de doute, le livre finira déplié et accroché au mur, pour une jolie toise durable… elle grimpe jusqu’à 2 mètres !

La tête dans les nuages, Tom Schamp, little urban, 12,90€, 4 ans.

Un site Web propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑