La galette des rois avec Sami et Julie

Un petit atelier autour de la galette des rois pour ce mois de janvier évidemment… Dans la série des Sami et Julie, La galette des rois (ici le niveau milieu de CP) permet de poursuivre l’apprentissage de la lecture avec une histoire courte, adaptée au niveau de l’enfant, qui reste donc « facile » à lire. L’enfant peut lire seul, c’est valorisant. Et comme dans la vraie vie, on fait la galette maison et on tire les rois… avec des enfants impatients de trouver la fève !
J’ai accompagné cette lecture d’une fiche de lecture avec des questions et un jeu de mots mêlés en rapport avec l’ouvrage, trouvé chez @boutdegomme Ainsi qu’un pop up à réaliser (trouvé sur Pinterest), inspiré cette fois du célèbre Roule galette chez @flammarionjeunesse


La galette des rois, j’apprends à lire avec Sami et Julie, Hachette éducation 2,95€, dès 6 ans.

Moby Dick

J’aimais bien l’idée d’élargir les horizons de mon LittleBoy avec cette adaptation du roman d’Herman Melville, Moby Dick, sous forme de concert-fiction. Mon passionné de baleine a donc abordé cette histoire de matelots un peu sombre, avec curiosité.
L’histoire : le jeune Ismael embarque comme matelot sur le Pequod. Il va assister à la folle traque d’un capitaine tyrannique à la recherche de la baleine blanche qui dit-il, lui a arraché la jambe.
Cette épopée maritime se situe à l’époque où on chassait les baleines ce qui nécessite de recontextualiser auprès des plus jeunes. Elle peut être un peu effrayante parfois, mais toujours captivante. Juste ce qu’il faut pour faire monter l’adrenaline. Le langage est élaboré, le récit rythmé par l’accompagnement musical de l’orchestre national de France. L’histoire dure une heure et s’ecoute via le CD glissé dans la couverture. Les textes et illustrations sont dans le livre bien sûr…
On a eu des questions toute la soirée donc on peut dire qu’il a été captivé. Et de fait, pour aller plus loin que la légende, on a découvert sur internet qu’il existe bien une baleine blanche… en Australie !


Moby Dick, Herman Melville et juliaon Roels, réal : Cédric Aussir. Durée 67 minutes, dès 7 ans, Gallimard jeunesse et France Culture, 24,90€.

Il était une fois le feu des dragons

Un joli livre à mettre sous le sapin… il était une fois le feu des dragons se lit comme une légende. On accompagne deux enfants, Freya et Sacha, au sommet des montagnes enneigées pour découvrir un secret, celui des dragons qui crachent de la glace ou du feu, mais surtout pour comprendre que l’amitié peut réchauffer les cœurs les plus glacés. Mon LittleBoy étant fan des dragons, j’étais sûre de faire mouche. On aime voir les idées reçues être balayées par la réalité, les dessins alternant gros plans colorés et paysages magnifiques, la double page centrale qui s’ouvre en grand pour exprimer la chaleur intense du dragon heureux. Une jolie histoire qui finit bien, comme on les aime.


Il était une fois le feu des dragons, Beatrice Blue, Ed Little Urban, 13,50€, dès 5 ans.

Contes d’Afrique


Sur la table de nuit de LittleBoy en ce moment, on trouve les contes d’Afrique édités au Père Castor. 20 courtes histoires de la culture orale du Sénégal, du Soudan… qui permettent de découvrir l’Afrique et ses traditions. Soyons honnêtes, elles ne sont pas toutes faciles d’accès pour un enfant de six ans, mais elles ont le mérite d’être authentiques et permettent aux jeunes lecteurs de s’initier à la culture africaine. Ces contes ont pour but de divertir en stigmatisant les travers humains. On y évoque le mensonge, la paresse, la méchanceté mais aussi le courage et la solidarité. On y met en scène les animaux, les hommes, et une pincée de magie. Et la morale est souvent une leçon de vie. Instructif et amusant.

Contes d’Afrique, Jean Muzi et Sébastien Pelon, père Castor, dès 6 ans, 12€.

Le lion et l’oiseau

Le joli livre du moment chez nous c’est Le lion et l’oiseau de Marianne Dubuc. On adore la tendresse dégagée par cet ouvrage, qui donne envie de lire lentement pour bien dérouler l’histoire. Lion est dans son jardin quand il entend un bruit. C’est un oiseau blessé ! Il faut l’aider, le soigner. L’amitié naît et voilà le lion et l’oiseau qui font vie commune. Un hiver à lire ensemble devant la cheminée, à partager des repas et le couchage, les parties de luge et de pêche… l’hiver passe et un beau matin de printemps, l’oiseau s’envole rejoindre ses frères et sœurs dans le ciel. C’est ainsi, c’est la vie. Les saisons passent et reviennent… tout comme le jeune ami. Bref, un beau livre sur la force de l’amitié et l’espoir du retour. On a adoré.


Le lion et l’oiseau, Marianne Dubuc, Editions Saltimbanque, 14€, des 4 ans.

À la recherche des trois flamants roses

Voilà un super « cherche et trouve », hyper coloré et corsé juste ce qu’il faut pour faire mariner mon LittleBoy quelques minutes avant de trouver les trois flamants roses de Léona Rose. Dans ce livre XXL, on embarque pour un tour du monde des couleurs, avec trois personnages à identifier à chaque fois : le flamant fan de mode avec son téléphone portable, le flamant artiste avec ses pinceaux et le flamant photographe avec son appareil. On adore voyager en couleurs, dans la ville rose de Marrakech, dans l’ultra violet du monde de la mode à New York ou le jaune tournesol de La Havane… dans cette époque pas toujours rigolote, prendre un shoot de couleurs fait vraiment du bien. Alors on ne s’en prive pas !

À la recherche des trois flamants roses, Leona Rose ed Little Urban, 19,50€, dès 5 ans.

Je rentre en CP


L’appétit pour lire et écrire est nourri par les journées d’école au CP. Mais LittleBoy en redemande à la maison via les livres de lecture adaptés comme la série des Je rentre en CP de #flammarionjeunesse . Il apprécie de lire les sons et de jouer avec les syllabes. Reste ensuite à lire l’histoire et poser les questions de compréhension. On aime les exemplaires adaptés à la progression de l’enfant, avec Je déchiffre et niveau 1 je commence à lire jusqu’à 3 je lis tout seul.
Ludique et pédagogique sans trop en faire…


Je rentre en CP, Ed. Flammarion jeunesse, 5€, des six ans.

Demain la forêt

Coup de cœur pour «  Demain la forêt » de Rosie Ève ! Ici, on vous raconte l’histoire de Mimpie qui vit dans une réserve, dans la forêt tropicale. La déforestation pour planter des palmiers et construire des villes l’a séparée d’une partie de sa famille désormais coincée dans une autre réserve. Elle entend ses cousins éléphants mais ne peut pas les voir ou les toucher. Un jour lui vient une idée : faire pousser des arbres et construire une route tropicale pour atteindre l’autre réserve. Il faudra bien l’énergie de tous les animaux de la forêt pour y arriver…
vous l’aurez compris, il s’agit d’aborder la protection de la planète et les dégâts causés par la main de l’homme.
Plus de la moitié des forêts tropicales de la planète ont disparu… alors, cela valait bien un livre !


Demain la forêt, Rosie Ève, @saltimbanque_editions 15€, des six ans.

Sophie et les cigognes du roi

On adore cette collection consacrée aux belles histoires du Père Castor. Ici, il s’agit d’un conte du Moyen-Orient qui rappelle l’ambiance des Mille et une nuits avec des palais et des costumes somptueux.
Alors qu’elles rentrent chez elles, deux cigognes se font attraper par Osmin et offrir au roi d’une ville à la frontière de l’Orient et de l’Occident. Sophie, touchée par le sort des oiseaux coincés dans une cage, décide de les aider. Elle élabore une stratégie pour piéger l’orgueilleux Osmin, gardien de la cage, pour qu’il en brise le cadenas. Libérées, les cigognes peuvent rentrer chez elles. Quant à Sophie, elle attendra leur prochain vol pour les admirer encore… on aime l’exotisme de cette histoire, les valeurs d’entraide et de liberté.


Sophie et les cigognes du roi, Ed Père Castor, 5,25€, des 5 ans.

Les aventures d’Agathabaga la sorcière

Une lecture de saison que nous déclinons au quotidien, au rythme d’une histoire par soir, et qui nous fait bien rigoler. On suit les aventures « épouvantesques » d’une sorcière loufoque et maladroite dans ce tome 2, qui compte 7 histoires telles que Agathabaga part en cure de remise en formes ou encore Agathabaga et le redresseur de tordues. C’est amusant de suivre les péripéties de cette sorcière qui affiche tous les atours de la méchante avec pustule sur le nez, chapeau pointu, araignées et compagnie… mais qui rate à peu près tout ce qu’elle entreprend !
Les histoires sont plutôt longues mais restent bien illustrées et captent l’attention de mon LittleBoy. D’autant qu’au final, cette sorcière est plutôt attachante.
Nous venons de découvrir les aventures d’Agathabaga grâce à @maman_happycultrice et on va très certainement faire l’acquisition des autres tome.


Les aventures d’Agathabaga la sorcière, Arthur Ténor et Valerie Michaut, éditions Lito, 14,90€, dès 6 ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑