À la recherche des trois flamants roses

Voilà un super « cherche et trouve », hyper coloré et corsé juste ce qu’il faut pour faire mariner mon LittleBoy quelques minutes avant de trouver les trois flamants roses de Léona Rose. Dans ce livre XXL, on embarque pour un tour du monde des couleurs, avec trois personnages à identifier à chaque fois : le flamant fan de mode avec son téléphone portable, le flamant artiste avec ses pinceaux et le flamant photographe avec son appareil. On adore voyager en couleurs, dans la ville rose de Marrakech, dans l’ultra violet du monde de la mode à New York ou le jaune tournesol de La Havane… dans cette époque pas toujours rigolote, prendre un shoot de couleurs fait vraiment du bien. Alors on ne s’en prive pas !

À la recherche des trois flamants roses, Leona Rose ed Little Urban, 19,50€, dès 5 ans.

Je rentre en CP


L’appétit pour lire et écrire est nourri par les journées d’école au CP. Mais LittleBoy en redemande à la maison via les livres de lecture adaptés comme la série des Je rentre en CP de #flammarionjeunesse . Il apprécie de lire les sons et de jouer avec les syllabes. Reste ensuite à lire l’histoire et poser les questions de compréhension. On aime les exemplaires adaptés à la progression de l’enfant, avec Je déchiffre et niveau 1 je commence à lire jusqu’à 3 je lis tout seul.
Ludique et pédagogique sans trop en faire…


Je rentre en CP, Ed. Flammarion jeunesse, 5€, des six ans.

Demain la forêt

Coup de cœur pour «  Demain la forêt » de Rosie Ève ! Ici, on vous raconte l’histoire de Mimpie qui vit dans une réserve, dans la forêt tropicale. La déforestation pour planter des palmiers et construire des villes l’a séparée d’une partie de sa famille désormais coincée dans une autre réserve. Elle entend ses cousins éléphants mais ne peut pas les voir ou les toucher. Un jour lui vient une idée : faire pousser des arbres et construire une route tropicale pour atteindre l’autre réserve. Il faudra bien l’énergie de tous les animaux de la forêt pour y arriver…
vous l’aurez compris, il s’agit d’aborder la protection de la planète et les dégâts causés par la main de l’homme.
Plus de la moitié des forêts tropicales de la planète ont disparu… alors, cela valait bien un livre !


Demain la forêt, Rosie Ève, @saltimbanque_editions 15€, des six ans.

Sophie et les cigognes du roi

On adore cette collection consacrée aux belles histoires du Père Castor. Ici, il s’agit d’un conte du Moyen-Orient qui rappelle l’ambiance des Mille et une nuits avec des palais et des costumes somptueux.
Alors qu’elles rentrent chez elles, deux cigognes se font attraper par Osmin et offrir au roi d’une ville à la frontière de l’Orient et de l’Occident. Sophie, touchée par le sort des oiseaux coincés dans une cage, décide de les aider. Elle élabore une stratégie pour piéger l’orgueilleux Osmin, gardien de la cage, pour qu’il en brise le cadenas. Libérées, les cigognes peuvent rentrer chez elles. Quant à Sophie, elle attendra leur prochain vol pour les admirer encore… on aime l’exotisme de cette histoire, les valeurs d’entraide et de liberté.


Sophie et les cigognes du roi, Ed Père Castor, 5,25€, des 5 ans.

Les aventures d’Agathabaga la sorcière

Une lecture de saison que nous déclinons au quotidien, au rythme d’une histoire par soir, et qui nous fait bien rigoler. On suit les aventures « épouvantesques » d’une sorcière loufoque et maladroite dans ce tome 2, qui compte 7 histoires telles que Agathabaga part en cure de remise en formes ou encore Agathabaga et le redresseur de tordues. C’est amusant de suivre les péripéties de cette sorcière qui affiche tous les atours de la méchante avec pustule sur le nez, chapeau pointu, araignées et compagnie… mais qui rate à peu près tout ce qu’elle entreprend !
Les histoires sont plutôt longues mais restent bien illustrées et captent l’attention de mon LittleBoy. D’autant qu’au final, cette sorcière est plutôt attachante.
Nous venons de découvrir les aventures d’Agathabaga grâce à @maman_happycultrice et on va très certainement faire l’acquisition des autres tome.


Les aventures d’Agathabaga la sorcière, Arthur Ténor et Valerie Michaut, éditions Lito, 14,90€, dès 6 ans.
Le projet Barnabus

Le projet Barnabus

Un livre que nous aimons beaucoup en ce moment avec mon LittleBoy : Le projet Barnabus de The Fan Brothers.
Dans le sous-sol secret d’un magasin, se trouve un laboratoire de parfaites créatures. Enfin pas toutes. Barnabus, mi-éléphant mi-souris est un projet raté, enfermé sous une cloche de verre, mais qui rêve de liberté. Et il n’est pas seul à être ainsi coincé sur une étagère. Quand il apprend qu’il est destiné au recyclage, il décide de s’enfuir et d’emmener ses voisins ratés avec lui. Voilà l’équipée de créatures étranges et attachantes qui se faufilent dans les étages et les tuyaux de ce souterrain, pour trouver une sortie. Enfin libres, ils savent qu’ils peuvent compter les uns sur les autres et qu’ainsi réunis, rien n’est impossible.
On aime Barnabus et ses amis créatures mignonnes et rigolotes, on aime la conquête de la liberté, l’acceptation de la différence, la solidarité. De bien jolies valeurs dans un joli livre.
Petit bonus : sur le site internet de l’éditeur, on trouve un jeu pour aller plus loin et dessiner sa propre créature.

Le projet Barnabus, The Fan brothers, Ed Little Urban, 15,90€, dès 5 ans.

Le lion qui ne savait pas écrire

L’histoire du lion qui ne savait pas écrire est un petit régal. Celui qui sait rugir et montrer les crocs se trouve bien désemparé au moment d’écrire des mots doux à une dame… il demande aux autres animaux de l’aider mais va se trouver confronté à un problème de taille: personne ne pense comme lui et n’est donc capable de traduire exactement ce qu’il ressent… c’est joli, plein de poésie et surtout motivant pour se mettre à l’écriture et en comprendre le sens. À l’aube du CP, on y voit tout l’intérêt !
Mon garçon demande à le lire tous les soirs et je l’entends « le lire » tous les matins dans son lit. Comme il y a tout un travail littéraire sur la répétition, il a bien intégré l’histoire… bref, il adore !

L’histoire du lion qui ne savait pas écrire de Martin Baltscheit et Marc Boutavant, Ed Ptit Glenat, 5 ans, 11euros.

La maison sous-marine aux 100 étages

Voilà un joli livre qui colle très bien avec la rentrée scolaire : La maison sous-marine aux 100 étages. On suit les pérégrinations d’une poupée de chiffon tombée des mains d’une petite fille sur un bateau. La poupée perd tous les vêtements et apparats au profit des animaux de la mer qui s’en emparent et lui propose en échange une jupe en écailles de poisson ou un sac en coquillage. Le principe étant qu’en cherchant ses affaires, elle descend les étages jusqu’à 100, pour enfin découvrir ce qu’il est advenu de son chapeau… on aime compter les étages au fil des pages, les couleurs joyeuses, la beauté des décors et l’univers féerique. La lecture du livre dans sa hauteur est amusante et colle bien à l’idée de grandeur. Je recommande…

La maison sous-marine aux 100 étages, iwai Toshio, Ed Picquier jeunesse, 13,50€, dès 5 ans.

Le mangeur de marmots malpolis

Lecture amusante avec Le mangeur de marmots malpolis et ses rigolades assurées. La jeune Manon a toujours quelque chose à dire au point d’en devenir insupportable pour ses parents, si bien qu’un jour… ses parents menacent de l’emmener chez CROC-M si elle ne se tait pas jusqu’à la fin du repas… et la parole de trop arrive… la voilà livrée chez le CROC-M en chair et en poils de yéti, censé non pas en faire son quatre heures, mais lui faire peur. Sauf que très vite, le moulin à paroles mouline et bla-bla-bla et bla-bla… même le monstre craque face à la mioche qu’il croque pour s’en débarrasser ! Indigestion assurée. Il est bon pour la ramener dans son foyer. Voilà la boule de poil invitée à la table familiale par la mini girl pour déguster … des croque-monsieur et croque-madame dont la recette à base d’ingrédients pourris ou bizarres est fournie en fin d’ouvrage… au cas où vous voudriez la tester à la maison…

Le mangeur de marmots malpolis, Catherine Latteux et Jess Pauwels, Ed Little urban, 13,50€, des 5 ans.

L’épouvantail

Parmi nos lectures de vacances, on trouve cette mignonnerie des Fan Brothers qu’on aime beaucoup ici : L’épouvantail au cœur de paille. La belle histoire de ce bonhomme de paille abandonné, que nul n’ose approcher hiver comme été, et qui pourtant ne demande qu’à aimer et être aimé. L’histoire est racontée en rimes pour une jolie sonorité et s’écoule au fil des saisons pour une petite traversée du temps. Au printemps, c’est la rencontre avec un petit corbeau tombé du nid et l’amour naissant entre les deux amis. Étrange duo qui grandit ensemble jusqu’au soleil d’été. L’heure du départ approche. L’épouvantail est seul à nouveau. Frissons d’automne, froid de l’hiver. Mais voilà qu’un grand corbeau noir vient de se poser à ses pieds. Puis près de son cœur. Les amis se sont retrouvés. L’épouvantail va accueillir un amour naissant et le cycle de la vie va recommencer…

L’épouvantail au cœur de paille, the fan brothers et Beth Ferry, Ed Littleurban 13,50€, des 4 ans.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑