Image168

La série du mercredi (3/3) : la leçon du bonheur de Catherine Gueguen

Pour finir cette série du mercredi (3/3), j’ai choisi deux ouvrages de la pédiatre Catherine Gueguen que j’ai eu la chance d’écouter en conférence il y a quelques mois à Poitiers. Je me souviens m’être dit à la sortie qu’elle avait donné aux nombreux parents présents une véritable « leçon du bonheur »

Son objectif : offrir aux enfants une « enfance heureuse » ou « Vivre heureux avec son enfant » (c’est le titre de son dernier livre) quand 80 % des gamins dans le monde sont sujets à la maltraitance physique ou psychologique.
Son message : montrer que les dernières découvertes scientifiques sur le cerveau, obligent à repenser l’éducation des enfants. « Au XXe siècle, quand j’ai appris mon métier, on parlait des caprices des petits. Aujourd’hui, on sait qu’avant cinq ans, le cerveau est immature. Et que les petits sont incapables dans ces conditions de réguler leurs émotions. Ils ne font pas des caprices, ils n’arrivent tout simplement pas à gérer leurs émotions, frustrations, peurs… »
Son conseil : la bienveillance. « Avec les neurosciences, on sait que les humiliations verbales et physiques ont des effets nocifs sur le cerveau alors qu’une relation empathique, soutenante, aimante favorise une évolution optimale du cerveau. » Un enfant qui mord ou tape les autres à la crèche ? « C’est son cerveau archaïque qui domine parce que l’enfant se sent en insécurité affective. Il ne faut pas lui dire que ce n’est pas bien ou qu’il est méchant, mais plutôt qu’on ne tape pas et qu’on lui fait confiance pour qu’ils apprennent à ne plus taper en grandissant ». Zen…
Sa méthode : être bienveillant. Même si c’est souvent plus facile à dire qu’à faire. Alors on fait comment ? « On prend soin de son bébé, on le câline, on le console. Un contact doux, un regard tendre suffisent à créer de l’empathie. Des choses toutes simples qui aident l’enfant à sécréter de l’ocytocine, la molécule du bien-être et de l’amour. » Quand je vous disais que c’était la leçon du bonheur…

Vivre heureux avec son enfant OU Pour une enfance heureuse, Catherine Guéguen, Pocket, entre 7,40 et 7,80 euros.

Fichier_001-11

La série du mercredi (1/3) : La pédagogie Montessori à la maison

Pour cette série du mercredi (1/3), j’ai choisi des livres qui parlent aux parents, pour s’occuper de leurs petits avec bienveillance et les aider à grandir le mieux possible. La pédagogie Montessori à la maison chez First Editions, ce sont 200 activités proposées, à réaliser avec vos enfants de 0 à 12 ans. Ce que j’aime dans ce livre de Céline Santini et Vendula Kachel, c’est le classement des activités par thématique (éveil à la nature, éveil à la culture et au monde, l’éveil du corps et des cinq sens, l’éveil à la vie pratique) et dans chaque spécialité, il y une répartition des activités par âge auquel on peut les démarrer. Ainsi, le parent un peu dépourvu sait par quelle activité commencer sans mettre son enfant en difficulté et comment il peut ensuite faire évoluer son petit. Je le trouve très bien fait pour mettre en oeuvre assez simplement quelques-uns des nombreux potentiels de cette pédagogie et favoriser l’épanouissement et les apprentissages des petits.

La pédagogie Montessori à la maison, Céline Santini avec Vendula Kachel, First Editions, 9,95 euros.

Fichier_000-32

La série du mercredi (3/3) : Barbapapa sur Mars

On termine la série du mercredi (3/3) avec la plus loufoque des familles de livres jeunesse. Dans Barbapapa sur Mars, Barbidul capte un message musical en provenance de la planète Mars. Est-ce à dire que cette planète est habitée par des musiciens ? Une chose est sûre, la famille des barba and co compte bien aller voir ça, sur place. Une traversée de l’espace plus tard, l’équipage atterrit sur la planète rouge où pousse une surprenante végétation bleue, les poumpoumplantes. S’ensuit une rencontre avec les hôtes locaux, une bataille entre haricots géants et barba famille… avant de se finir bien, en fête collective. A noter, les notions de tolérance, de curiosité, de différence qui sont évoquées dans cet ouvrage plutôt comique et déjanté au prime abord.

Barbapapa sur MarsAnnette Tison et Talus Taylor, édition les livres du dragon d’or, 10 euros, on le trouve d’occasion à 5 euros. A partir de 3 ans, les textes sont courts.

Fichier_000-25

Le livre du samedi : dans les bouchons

Le livre 📚 du samedi c’est en fait le livre qui nous a occupé toute la semaine avec LittleBoy. “Le tracteur est coincé derrière le bus qui est bloqué derrière le vélo qui est arrêté à cause du camion de pompiers… et à chaque véhicule, on sort le morceau de puzzle qui permet de visualiser cette file de véhicule qui s’allonge derrière le feu rouge. Le bonus : si on prend les pièces de puzzle dans l’autre sens, le feu passe au vert et les véhicules redémarrent. Drôle et instructif !

Livre puzzle Dans les Bouchons, Aino-Maija Metsola, chez @gallimard_jeunesse 12,90€, dès 2 ans.

Fichier_000-24

La série du mercredi (3/3) : Mika l’ourson a peur du noir

Pour finir avec cette série de livres sur les enfants et le sommeil (3/3), ce « Mika l’ourson a peur du noir » évoque les premières angoisses de nos petits, la puissance de l’imaginaire et l’entrée des jeunes enfants dans un univers un peu compliqué de cauchemars, de monstres sous le lit et autres premières sueurs froides. On n’en est pas là avec LittleBoy alors je garde ce livre dans un coin. Mais je pense qu’il peut aider les petits qui commencent à laisser de mauvaises pensées gambader, malgré la veilleuse et autres subterfuges proposés par leurs parents. A la veille de la nuit polaire, la nuit la plus longue de l’année, Mika l’ourson est terrifié. A l’aide d’une lampe de poche, la cousine de Mika va l’aider à transformer une à une ses peurs imaginaires en réalités éclairées. Mika l’ourson découvre par exemple que son abominable géant n’est qu’un bonhomme de neige et que les deux serpents effrayants ne sont qu’une paire de skis plantés dans la neige. Et sa peur du noir finit par disparaître…

Mika l’ourson a peur du noir, Walcker et Duffault, éditions Auzou, 5,95 euros, après 3 ans.

Fichier_000-23

La série du mercredi (2/3) : Tchoupi ne veut pas se coucher

On continue la série (2/3) sur les livres qui parlent du sommeil des enfants. En grandissant, nos petits sont confrontés à un véritable dilemme : pourquoi aller faire dodo quand on pourrait profiter encore un peu de papa et maman en négociant un nombre incalculable d’histoires à lire ou de chansons à écluser 😉 Dans ce « Tchoupi ne veut pas aller se coucher », on voit le héros faire appel à des trésors d’imagination pour garder ses parents à ses côtés, puis trouver comment repousser l’heure fatidique et réclamant à boire ou un dernier pipi… A la fin, c’est lui qui gagne, à l’usure, papa s’étant endormi à ses côtés. Sans mauvaise malice, plutôt pour faire sourire. Ce petit livre aide l’enfant à comprendre que ses parents ne sont pas dupes et qu’ils ont aussi besoin de se retrouver entre grands.

Tchoupi ne veut pas se coucher, Thierry Courtin, Nathan jeunesse, 4,95 euros, à partir de deux ans.

Fichier_000-22

La série du mercredi (1/3) : Petit Ours Brun se réveille tôt

Pour ma série du mercredi, j’ai choisi de vous parler des livres qui parlent du sommeil aux enfants et quoi de plus normal que de commencer par les matins ? Dans ce classique « Petit Ours Brun se lève tôt », on trouve un petit qui n’a plus sommeil et cherche à faire sortir ses parents du lit, en tirant sur les draps, en jouant très fort, en animant le klaxon de son vélo… Pour finir par un gros câlin – chatouille dans le lit des grands. C’est mignon et l’histoire aide l’enfant à comprendre que tout ne tourne pas (toujours) autour de lui.

Petit Ours Brun, illustrations Danièle Blour, Bayard Jeunesse, à partir de 18 mois, dès 2,50 euros selon les formats.

Fichier_000-21

La série du mercredi (3/3) : Tchoupi fait du vélo

Pour finir ma série (3/3) sur les livres qui parlent des loisirs des enfants, j’ai choisi un « Tchoupi fait du vélo » qui marche très bien auprès de nos petits. D’abord parce qu’ils connaissent bien le héros, ensuite, parce que le vélo, c’est fa-sci-nant quand on a moins de trois ans. Dans ce livre, Tchoupi joue les costauds en grillant quelques étapes de l’apprentissage du deux-roues, chute, se relève et repart une fois les règles de sécurité intégrées. Il y a tout ce qu’il faut pour maintenir intact l’enthousiasme de nos petits en leur faisant comprendre que même les héros tombent de vélo. L’essentiel étant de se relever, après un bon câlin et une dose de courage supplémentaire.

Tchoupi fait du vélo, Thierry Courtin, éditions Nathan, 5, 70 euros. A compter de 18 mois.

Fichier_000-20

La série du mercredi (2/3) : Mimi aime le sport

Je poursuis ma série du mercredi sur les loisirs pour enfants avec Mimi aime le sport, édité chez Albin Michel Jeunesse. Lucy Cousins nous présente dans ce livre animé une petite souris qui veut rester en pleine forme. Les étirements du matin, les bonds sur le trampoline, les jeux de ballons au pied ou à la main… Les sports que nos petits n’imaginent pas encore sont déjà effleurés ici. Pour l’aspect ludique, on aime les volets à tirer pour aider Mimi à allonger ses muscles, boire son jus de fruit frais ou sauter à la corde. Du lever au coucher, Mimi propose à nos petits des idées pour dépenser son énergie. Pas si bête !

Mimi aime le sport, Lucy Cousins, Albin Michel Jeunesse, 20 euros. Mais on le trouve d’occasion, moins cher. Pas avant 3 ans, le livre est fragile avec ses languettes à tirer et le principe encore peu maîtrisé des plus jeunes.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑