Fichier_000 (13)

Quatre conseils pour rafraîchir les nuits de nos petits

Certaines nuits d’été sont difficiles à supporter pour les enfants et l’endormissement peut-être compliqué quand le thermomètre de la chambre se met à grimper. Pour apporter un peu de fraîcheur à votre enfant et améliorer ses nuits… voici quatre conseils qui j’espère vous seront utiles.

1. Rafraîchir la pièce avant le coucher

La température de la chambre de bébé devrait idéalement être à 19°C. Elle affiche 25°C ? Normal à cette saison. On observe fréquemment ce réchauffement des pièces de la maison entre mai et août. Pendant les chaleurs estivales, on essaie de rafraîchir la chambre avant l’heure du coucher en ouvrant grand les fenêtres. Quitte à retarder un peu l’heure du dodo, à titre exceptionnel. L’idéal est aussi d’éviter de trop laisser entrer la chaleur dans la journée. Pensez à fermer les volets et les fenêtres dans la matinée dès que la température extérieure commence à monter. Pour les bébés, mieux vaut faire la sieste dans une pièce plus fraîche, dans un landau ou un couffin, pour éviter le pic de chaleur du milieu de journée. Ou pourquoi pas à l’ombre dans le jardin, sous votre surveillance bien sûr.

2. Évitez le ventilateur, préférez le brumisateur.

C’est tentant mais mieux vaut éviter de faire tourner la climatisation ou le ventilateur toute la nuit, même à faible intensité. D’abord parce que c’est bruyant, mais surtout, l’enfant peut prendre froid et s’enrhumer. Donc de toute façon, si on met le ventilateur, on évite de l’orienter directement vers l’enfant. Quand à la clim’, elle est à utiliser avec modération, autour de 20°C…  Mieux vaut utiliser un brumisateur en pulvérisant l’eau à distance, sur son corps et pas sur son visage ou sa tête. Pour faire baisser la température corporelle de l’enfant, vous pouvez aussi légèrement humidifier un gant de toilette – sans le tremper – et le lui passer sur les jambes, les bras et le cou.

3. Un body léger à la place du pyjama.

On a tendance à croire que l’enfant passera une meilleure nuit s’il ne porte qu’une couche, mais il pourrait avoir froid au cours de la nuit. Mieux vaut le faire dormir en lui mettant un body à manches courtes voire sans manches. S’il est plus grand, en culotte et T-shirt léger. Les modèles Petit Bateau sont vraiment top et en coton. Plus globalement d’ailleurs, préférez les vêtements en coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration. A la maison, on a toujours une gigoteuse d’hiver et une gigoteuse d’été, plus légère, en mousseline de coton pour la saison d’été. Je conseille celles d’Aden+Anaïs qui sont fluides et se posent sur le corps de l’enfant comme un voile. Suffisant pour être supporté et éviter le coup de froid de la nuit. Evidemment, si c’est la canicule, on peut carrément retirer la gigoteuse.

4. Le bain frais avant le dodo.

Pour mieux dormir les soirs d’été, on peut baisser la température de l’eau du bain de deux ou trois degrés, soit à 34- 35 degrés, et lui faire prendre avant d’aller dormir. Si le bébé est allaité, on peut lui proposer un peu plus le sein pour qu’il s’hydrate bien. S’il est au biberon, on chauffe un peu moins le lait. Après six mois, on peut l’inciter à boire plus d’eau de façon régulière, même s’il ne le réclame pas de lui-même.

Publicités

Fichier_000-44

Le livre du samedi : Jérémie et le train de nuit

Voilà un livre du samedi plein de poésie. Jérémie et le train de nuit, de Mij Kelly et Allison Jay, raconte l’histoire d’un enfant qui ne voit pas l’intérêt d’aller se coucher, préférant passer directement à demain. On sent l’impatience de l’enfant alors que le rituel du coucher se met en place, que la nuit implacable s’installe. Tout le monde s’endort dans ce train du sommeil, sauf Jérémie qui résiste du mieux qu’il peut, jusqu’au moment où il sombre… C’est bourré de poésie, les illustrations sont superbes et pleine de douceurs et de détails signifiants. Un joli moment de lecture, apprécié de LittleBoy.

Jérémie et le train de nuit, Mis Kelly et Allison Jay, édition Gautier-Langereau, 12 euros, dès 3 ans.

 

Fichier_000-24

La série du mercredi (3/3) : Mika l’ourson a peur du noir

Pour finir avec cette série de livres sur les enfants et le sommeil (3/3), ce « Mika l’ourson a peur du noir » évoque les premières angoisses de nos petits, la puissance de l’imaginaire et l’entrée des jeunes enfants dans un univers un peu compliqué de cauchemars, de monstres sous le lit et autres premières sueurs froides. On n’en est pas là avec LittleBoy alors je garde ce livre dans un coin. Mais je pense qu’il peut aider les petits qui commencent à laisser de mauvaises pensées gambader, malgré la veilleuse et autres subterfuges proposés par leurs parents. A la veille de la nuit polaire, la nuit la plus longue de l’année, Mika l’ourson est terrifié. A l’aide d’une lampe de poche, la cousine de Mika va l’aider à transformer une à une ses peurs imaginaires en réalités éclairées. Mika l’ourson découvre par exemple que son abominable géant n’est qu’un bonhomme de neige et que les deux serpents effrayants ne sont qu’une paire de skis plantés dans la neige. Et sa peur du noir finit par disparaître…

Mika l’ourson a peur du noir, Walcker et Duffault, éditions Auzou, 5,95 euros, après 3 ans.

Fichier_000-23

La série du mercredi (2/3) : Tchoupi ne veut pas se coucher

On continue la série (2/3) sur les livres qui parlent du sommeil des enfants. En grandissant, nos petits sont confrontés à un véritable dilemme : pourquoi aller faire dodo quand on pourrait profiter encore un peu de papa et maman en négociant un nombre incalculable d’histoires à lire ou de chansons à écluser 😉 Dans ce « Tchoupi ne veut pas aller se coucher », on voit le héros faire appel à des trésors d’imagination pour garder ses parents à ses côtés, puis trouver comment repousser l’heure fatidique et réclamant à boire ou un dernier pipi… A la fin, c’est lui qui gagne, à l’usure, papa s’étant endormi à ses côtés. Sans mauvaise malice, plutôt pour faire sourire. Ce petit livre aide l’enfant à comprendre que ses parents ne sont pas dupes et qu’ils ont aussi besoin de se retrouver entre grands.

Tchoupi ne veut pas se coucher, Thierry Courtin, Nathan jeunesse, 4,95 euros, à partir de deux ans.

Fichier_000-22

La série du mercredi (1/3) : Petit Ours Brun se réveille tôt

Pour ma série du mercredi, j’ai choisi de vous parler des livres qui parlent du sommeil aux enfants et quoi de plus normal que de commencer par les matins ? Dans ce classique « Petit Ours Brun se lève tôt », on trouve un petit qui n’a plus sommeil et cherche à faire sortir ses parents du lit, en tirant sur les draps, en jouant très fort, en animant le klaxon de son vélo… Pour finir par un gros câlin – chatouille dans le lit des grands. C’est mignon et l’histoire aide l’enfant à comprendre que tout ne tourne pas (toujours) autour de lui.

Petit Ours Brun, illustrations Danièle Blour, Bayard Jeunesse, à partir de 18 mois, dès 2,50 euros selon les formats.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑