IMG_8645

Au spectacle : les ailes de mademoiselle

Cet après-midi nous sommes allés au spectacle voir deux contes des Ailes de Mademoiselle #poitiers . Les scènettes sont inspirées de contes réels comme « La bascule », avec un lapin 🐇 et un renard 🦊 qui pour sauver leur peau, doivent gagner en solidarité; et « la grenouille 🐸 a grande bouche » qui croise rhinocéros 🦏 et crocodile 🐊à la recherche d’une nourriture qui change du quotidien. C’était très sympa, joué avec humour et délicatesse, adapté aux enfants des trois ans mais jusqu’à sept-huit ans sans soucis, vraiment drôle et en intégrant la langue des signes. Joli succès dans la salle ! Lise et Chloé occupent parfaitement l’espace et savent convaincre leur public !

Retrouver ici Les ailes de mademoiselle

IMG_8658

Publicités

Fichier_003-7La recette du samedi : ma compote prunes-banane

Pour se régaler, il n’est pas toujours nécessaire de se compliquer la vie. Ce dimanche, je propose une compote à ma façon avec une pomme, quatre prunes et une demi-banane. Je mets le tout coupé en morceaux, dans le baby Cook niveau 3 et à la fin de la cuisson, je sépare fruits et jus, je mixe en réintroduisant progressivement le jus pour gagner en onctuosité. J’obtiens trois portions correctes. Miam !

 

Fichier_000-80

La recette du dimanche : le gâteau mûres-banane

Pour le gâteau, on part sur un basique avec la traditionnelle recette du gâteau au yaourt. On y ajoute des mûres bien sucrées ou qu’on a fait mariner dans un sucre vanillé et l’équivalent d’une banane coupée en rondelles. On aboutit après cuisson (trois quart d’heures environ à thermostat 6, vérifier avec la lame du couteau) à un gâteau bien moelleux qui a bénéficié du jus des fruits.

Fichier_000-76

Le livre du samedi : On fait la taille

Excellent petit livre qui se lit comme on mange un bonbon. On fait la taille, d’Emile Jadoul, raconte l’histoire d’un lapin devenu grand, qui joue au ballon en solo. Quand les autres animaux viennent le voir avec l’idée de faire deux trois passes avec la balle, il les estime trop petit et garde son bien jalousement. On voit ainsi défiler la poule, le cochon, le canard, la chèvre… pour se mesurer au lapin et voir qui est le plus grand, avant finalement, de s’apercevoir que c’est ensemble, qu’ils sont suffisamment haut pour récupérer ce ballon parti se percher sur un immense mur. C’est mignon, le comique de répétition fonctionne bien et nous tient de page en page… et LittleBoy en redemande !

On fait la taille, Emile Jadoul, éditions Pastel – école des loisirs, 11 euros, à partir de deux ans.

Fichier_000 (18)

Trois bonnes raisons d’aller au musée du vitrail à Curzay-sur-Vonne

  1. Des oeuvres d’art contemporaines.

    A 30 minutes de Poitiers, le musée du vitrail de Curzay-sur-Vonne a trouvé place… dans une église. Logique me direz-vous. Sauf que dans cette église, les vitraux les plus intéressants ne sont pas enchâssés dans les murs, mais exposés et expliqués aux visiteurs. Des vitraux contemporains et de créateurs. On n’y trouvera pas « Georges terrassant le dragon », où alors dans la partie historique du rez-de-chaussée qui explique l’histoire des vitraux. A l’étage, ce sont plutôt des oeuvres d’artistes habitués à cette matière aride, qu’il faut dompter pour la rendre belle.

    Fichier_002 (1)

  2.  Un atelier et des démonstrations.

    De l’autre côté de la rue, un atelier du vitrail permet de voir des artistes à l’oeuvre, aussi bien dans l’application de pigments avec de la poudre d’argent ou de cuivre, que dans la découpe du verre et la pose du plomb de jointure. Ce qui rend la visite encore plus vivante et permet l’échange avec les créateurs. Toujours enrichissant.

    Fichier_001 (1)

  3. Une découverte pour les enfants.

    On ne va pas se mentir, un espace où il y a du verre partout, n’est pas un lieu où laisser traîner les enfants en bas âge. Au rez-de-chaussée, on captera leur attention à l’aide d’extraits vidéo qui montrent comment on monte un vitrail. Un peu plus grands, l’audioguide pourra aussi faire son effet. A l’étage, ils s’amusent de voir la paire de lunette-vitrail suspendue au plafond, avant de filer à l’espace ludique, pour y réaliser des puzzles de vitrail en bois pour les plus jeunes, en verre accompagnés d’un adulte. Ils pourront aussi colorier des dessins de vitraux existants. Les démonstrations à l’atelier feront aussi leur effet.

Musée du vitrail et Atelier du vitrail à Curzay-sur-Vonne dans la Vienne. Du 1er juillet au 31 août, c’est ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h-12h / 14h-18h. Les artistes sont présents dans l’atelier les samedis et dimanches de 14h à 18h. Tarif 7 euros, réduit 5 euros (dont enfants de 11 à 16 ans), gratuit pour les moins de 10 ans.

Les Rencontres du vitrail, du 12 au 15 août : Des artistes verriers seront présents à l’Atelier pour rencontrer le public de 11h à 19h sur les 4 jours. En parallèle, sur la place de l’église, des animations gratuites pour petits et grands sont proposées ainsi qu’un espace restauration et buvette assuré par une association de la commune. Atelier : gratuit Musée : tarif réduit 5 euros, gratuit pour les – de 16 ans. Horaires : 10h – 19h

 

 

 

Fichier_000-75

Le puzzle avec image imprimée

LittleBoy stagnait un peu dans la réalisation de puzzle, autour de neuf pièces. Alors nous sommes partis sur une option puzzle avec image imprimée sur le fond du cadre et cette aide à la réalisation s’est avérée très efficace. Le choix du motif Flash Mc Queen étant une autre source de motivation. Et c’est ainsi que LittleBoy est passé au 15 pièces.

Puzzle avec image imprimée, plusieurs motifs, 15 pièces, chez Nathan, 8 euros, trois-quatre ans.

Fichier_001-22

Premier verger de chez Haba

Le jeu de l’été chez nous, c’est premier verger chez Haba. Les parties s’enchaînent tous les soirs avant d’aller au dodo. Le moment préféré de LittleBoy dans ce jeu collaboratif où les joueurs travaillent ensemble à ramasser les fruits du verger de quatre couleurs différentes (poires, prunes, pommes rouges, pommes vertes); c’est quand le dé tombe sur le corbeau 😂, soit l’ennemi commun ! Pas de culture de la gagne, l’essentiel est de s’amuser et de réussir ensemble. En bonus, on travaille les couleurs, les formes et la patience… et surtout : on se détend ! Idéal pour un premier jeu de société.

Premier verger de chez Haba, à partir de deux ans, 25 euros.

Fichier_000-71

Fichier_000-70

La recette du dimanche : le moelleux aux abricots

Pour cette recette de moelleux aux abricots réalisée avec LittleBoy, on part sur une base de gâteau au yaourt, le jus des fruits aide à rendre le gâteau plus tendre. Les ingrédients : 1 yaourt nature, 1,5 pots de sucre, 1 sachet de sucre vanillé, 3 pots de farine, 1/2 pot d’huile, 3 oeufs, 1/2 sachet de levure chimique, 1 pincée de sel et 4 abricots. On allume le four thermostat 6 (180°C) et on beurre un moule à cake (ou papier sulfurisé). Dans l’ordre, on verse le yaourt dans un saladier et on ajoute en mélangeant bien avec le fouet, les sucres, les œufs, la farine, la levure, le sel, l’huile. Dans cette recette, on ajoute quatre abricots coupés en petits morceaux. On verse la préparation dans le moule et on cuit 35 minutes. On laisse refroidir, on démoule et on déguste avec le mini-cuistot !

Fichier_000-66

Fichier_000-65

Le livre du samedi : Lucas le chat

Voilà un livre marionnette spécialement conçu pour les bébés. Lucas est un chat coquin qui fait des bêtises et à chaque page, il s’anime grâce au doigt de l’adulte, pour raconter à l’enfant quelle farce ou maladresse il a faites, avant de demander un câlin. C’est mignon tout plein et laisse l’enfant amusé et rêveur.

Lucas le chat, Hélène Chetaud, édition Casterman, 6,50 euros, dès bébé.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑